Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 09:22

arretez-vos-salades 

 

Les stocks d'azote et de phosphore contribuent à produire les algues vertes.


Les nitrates d'origine agricole sont bien la première cause des marées vertes sur les côtes bretonnes. C'est ce qu'établi, de manière formelle, un bilan scientifique dressé à la demande de l'État.


Pourquoi ce rapport ?


En avril 2011, un plan gouvernemental de lutte contre les algues vertes, appuyé par la Région, a été mis en place. Il vise à réduire les apports azotés dans les principales baies touchées, dont Lannion, Saint-Brieuc et Douarnenez. Problème : la mise en oeuvre de ce plan se heurte à une double contestation émanant de la profession agricole qui met en cause la validité des expertises scientifiques incriminant les nitrates et l'efficacité du plan proposé.


Les ministères de l'Agriculture et de l'Écologie du gouvernement Fillon ont donc commandé au conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux ainsi qu'au conseil général de l'environnement et du développement durable, de faire un bilan complet et une évaluation critique des connaissances scientifiques sur ce dossier. Objectif : offrir aux parties prenantes à ce débat et plus généralement à l'ensemble des citoyens, une base de réflexion sérieuse permettant de sortir des contre-vérités et de l'affrontement.


Les causes du phénomène


Très clairement, les experts de cette mission interministérielle, qui se sont entourés de l'avis de scientifiques étrangers, pointent une responsabilité première dans la prolifération des macro-algues vertes : l'azote, dont 90 % des quantités rejetées à la mer proviennent des activités agricoles. Les apports ont été multipliés par six depuis les années 1960. Ils ont encore doublé depuis la fin des années 1990, note le rapport, précisant que « des stocks importants » d'azote et nitrates se sont accumulés sur le littoral breton. Ironie de l'histoire, une partie non négligeable de ce stock provient de... la décomposition des ulves mortes sur les fonds marins !


De la même façon, les sédiments du littoral breton ont concentré, au fil des décennies, une charge énorme de phosphore. Ici, les responsabilités sont partagées à part presque égales entre agriculture et autres activités humaines.

 

Le pic de rejets a été atteint vers 1995, mais les quantités régressent du fait du moindre usage des polyphosphates (dans les lessives notamment), de la multiplication des stations d'épuration de plus en plus efficaces et d'une baisse de l'emploi d'engrais phosphatés par les agriculteurs. Le rapport relève, cependant, que si le phosphore a eu une part prépondérante dans l'eutrophisation des lacs d'eau douce, son rôle n'est pas majeur en milieu marin côtier.


Les remèdes


Pourquoi cibler prioritairement les effluents azotés agricoles ? Parce que, expliquent en substance les experts, on n'a pas d'autres solutions ! Certes, priver drastiquement les ulves de phosphore les ferait disparaître. Mais c'est impossible. Les sédiments marins et les terres agricoles bretonnes ont accumulé de telles quantités de phosphore (plusieurs tonnes excédentaires à l'hectare) que le milieu en relâchera, « durant des décennies », assez pour nourrir des montagnes d'algues vertes.


Ce rapport ministériel, récemment rendu public (1), estime qu'il n'y a pas lieu de remettre en cause les modèles scientifiques jusqu'à présent utilisés par l'Inra, Ifremer et le Ceva (Centre de valorisation des algues) pour analyser le problème et proposer des solutions. Il recommande cependant, comme le réclame la profession agricole, une poursuite des recherches. Sans, prévient-il, que cela puisse conduire à différer le plan d'action : « La distance entre la situation actuelle et les objectifs est telle qu'il sera toujours temps d'affiner les mesures en marchant. »


Pas question, non plus, de stigmatiser une profession agricole « inquiète », mais bien de rechercher « des modèles microéconomiques viables pour les exploitations ». Le rapport ne craint pas de reprendre l'expression « Nouveau modèle breton ».


Jean-Laurent BRAS

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Algues-vertes.-Un-rapport-met-en-cause-les-nitrates_3640-2080761_actu.Htm

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans algues vertes
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg