Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 10:57

Anne-Marie Vergez, 53 ans, patron pêcheur du Nahikari (Désir en basque), est la seule femme à exercer ce métier à Saint-Jean-de-Luz.

 

Oui, après vérification, on dit aussi “patron pêcheur” pour une femme… Anne-Marie a choisi ce métier, il y a 20 ans. Elle se bat aujourd’hui pour faire entendre la voix des artisans pêcheurs, absents des grandes négociations internationales.

 

 

Anne-Marie pêche à la palangre.

 

Une palangre comprend une ligne principale sur laquelle sont attachés de place en place des bas de ligne ou avançons garnis d’hameçons appâtés. Cet engin de pêche peut donc être assimilé à une succession de lignes disposées à intervalles réguliers et mouillées pour quelques heures. Cette technique de pêche traditionnelle est considérée comme l’une des plus anciennes: avant d’être adaptée sur un bateau, elle était utilisée sur les grèves, notamment sur celles à marée.


Anne-Marie est une femme. Elle a un petit bateau. Elle assume ses différences, et en fait une force. Elle se bat, pour un seul objectif : Les décisions au niveau français et européen doivent prendre en compte les petits métiers de la pêche, seuls capables de la pérenniser. Elle veut faire entendre la voix des petits lors de la renégociation de la Politique commune de la pêche de l’Union européenne.


Anne-Marie, comme Guy et comme Gwen, est persuadée qu’une autre pêche est possible.

 

Une pêche d’avenir, basée sur la sélectivité de la ressource (la méthode de pêche ne prend que ce dont le pêcheur a besoin pour stopper les rejets), basée sur des entreprises dans lesquelles le pêcheur est investi, en étant propriétaire de son bateau, basée sur le respect de la ressource en poison (saisonnalité de pêche, zones de réserves)..


Et vous, et nous, consommateurs, citoyens, que faire ?


D’abord, porter leurs voix au niveau européen, en signant la pétition de FishFightFrance


Puis en n’achetant pas de poissons plus petits que la taille autorisée (par exemple le bar : 36cm, le maquereau: 20cm, le marbré : 20cm, le sar : 25cm).

 

En privilégiant la qualité plutôt que la quantité :

 

plutôt que de manger des filets de poissons blancs surgelés ou du poisson d’élevage, réduisez votre consommation mais faites vous plaisir en choisissant un poisson de qualité, pêché localement comme le Merlu de ligne du Golfe de Gascogne ou le bar de ligne de Bretagne.

 

En discutant avec votre poissonnier :

 

pour savoir d’où vient le poisson et comment il a été pêché, la seule indication “Atlantique Nord Est” par exemple ne vous donne pas assez d’information, réclamez-les au poissonnier ! Dans les zones littorales, il est possible d’acheter le poisson des bateaux des pêcheurs artisans sur le marché, directement auprès d’eux.

 

http://oceans.greenpeace.fr/anne-marie-patron-pecheur-a-saint-jean-de-luz?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_term=ocean&utm_campaign=GPF%2Bnewsletter%2B06112012

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans ressource
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg