Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 09:04

faisabilite-barrage-maremoteur-sur-severn-L-1.jpeg La future usine anglaise sur la severn

Le projet de construction d'une usine marémotrice en Grande- Bretagne a relancé le débat sur l'impact écologique du barrage de la Rance (ci-contre), près de Saint-Malo (35). Un impact sous-évalué selon des organisations de protection de l'environnement. Ce qu'EDF réfute.

Une usine similaire à celle de la Rance, mais 25 fois plus puissante, est en projet sur la Severn, dans le sud-ouest de la Grande-Bretagne. D'une longueur de 18 km et avec 1.026 turbines, l'usine devrait produire 5 % de la consommation électrique du Royaume-Uni. En comparaison, l'usine bretonne barre le fleuve côtier La Rance sur 750 m avec ses 24 turbines immergées et fournit 500.000 MW/h, soit l'équivalent de la consommation d'une ville de 240.000 habitants. « L'usine de la Rance est le seul exemple en Europe. Elle représente un vrai retour d'expérience pour juger de l'impact environnemental d'un barrage sur un estuaire », explique Jonathan White, président du Severn Rivers Trust (SRT), une organisation écologiste locale.

Sédimentation

L'homme a fait ses recherches et, selon lui, « il y a un impact extraordinaire en termes de sédimentation ». Des conclusions qui poussent plusieurs groupes environnementaux à plaider pour l'abandon du projet de la Severn. Et semer le doute chez les membres de la commission parlementaire britannique sur l'Energie et le Climat qui attend plus de détails pour valider le projet sur la Severn. « L'estuaire de la Rance ne présente pas une sédimentation plus importante que d'autres estuaires voisins. Son écosystème est riche et a retrouvé un équilibre », indique, de son côté, EDF. Pourtant, certains dénoncent depuis longtemps ses effets environnementaux. Parmi ceux-ci, Henri Thébault, d'Estuaire Rance, un organisme rassemblant des associations environnementales bretonnes, relève « la disparition de plusieurs milliers d'hectares de pré-salés, avec leur éco-système, remplacés par une végétation terrestre, comme des chênes ». Il note aussi le développement de l'envasement, avec d'importants dépôts de sédiments qui ne sont plus évacués quotidiennement. Ce qui remet en cause la navigabilité de l'estuaire, notamment entre Dinan et la mer.

Les Britanniques se donnent du temps

Le barrage a été construit dans les années 1960. L'environnement n'était alors pas une préoccupation majeure. La convention de concession entre EDF et l'État, propriétaire du domaine maritime, a été signée en 1966, pour 75 ans. « Techniquement, EDF pouvait éviter ces effets négatifs. Mais ça lui aurait coûté de l'argent. Et comme la convention ne l'y contraignait pas, elle ne l'a pas fait », assure Henri Thébault. Estuaire Rance ne remet pas en cause le fonctionnement de l'usine. Avec les pouvoirs publics et les collectivités, l'organisme recherche surtout un « compromis entre le fonctionnement de l'usine et la protection de l'environnement ». Le gouvernement britannique doit, lui, se prononcer dans les prochaines semaines sur le projet de la Severn. 30 juillet 2013 

 

http://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/cotesarmor/barrage-de-la-rance-son-impact-ecologique-sous-evalue-30-07-2013-2187623.php

 

Pour Info: http://www.paperblog.fr/812299/la-faisabilite-du-barrage-maremoteur-sur-la-severn/

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans énergies
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg