Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 11:36


12 décembre 2010 à 10h05 - 

 

L'enquête d'utilité publique sur l'immersion des boues de dragage du port de la base des sous-marins, au large de Groix, démarre lundi. Le collectif d'associations qui s'oppose à ce projet compte bien s'y inviter.


«Les opérations de dragage ne sont pas transparentes. Alors on est suspicieux. On a un doute. On demande à être associés aux réflexions sur le traitement des boues de dragage». Les membres du collectif contre les boues issues de dragage sont sur les charbons ardents. Lundi commence, dans les mairies de Lorient, Ploemeur et Groix, l'enquête d'utilité publique sur le dragage du port de la base des sous-marins (BSM) et sur leur immersion au large de Groix. Le port de la BSM n'a pas été débarrassé de ses boues depuis 1990. Le tirant d'eau des voiliers de la course à la voile autour du monde «la Volvo Race», qui prendra ses quartiers à Lorient au printemps 2012, nécessite de creuser autour des pontons. 150.000m³ doivent être dragués et devraient être immergés dans la fosse située, au large de Pen Men sur l'île de Groix. «Une fosse qui empiète sur la zone Natura 2000. On peut voir les dégâts quand on plonge dans le secteur. Toute la flore autour est détruite», déplore Gwenaël Le Gras, membre du collectif, qui regroupe 16 associations d'usagers de la mer et de défense de l'environnement.

Pourquoi trois communes?

Le collectif entend donc être présent tout au long du processus de décision sur les travaux de dragages. Dès lundi matin, ses membres seront présents en mairie de Lorient pour rencontrer le commissaire enquêteur qui instruira le dossier jusqu'au 4 janvier. «On ne comprend pas que l'enquête publique soit effectuée dans seulement trois communes», s'insurge Philippe Buttier, membre du collectif. «Quid de Guidel, de Locmiquélic, de Larmor et de Gâvres? Ces communes sont concernées aussi».

Une pétition lancée

Les membres du collectif voudraient être rassurés sur la qualité des boues draguées à la BSM. «Elles ont bien été analysées, mais les dernières analyses remontent à 99», souligne Gwenaël Le Gras. «Pour lever tout doute, on demande une analyse contradictoire, sur deux prélèvements, envoyés à deux laboratoires différents, tirés au sort, sur les 18 homologués». Les membres du collectif lancent une pétition pour relayer leurs inquiétudes sur ces rejets de boues issues des dragages. Ils demandent aux élus de Cap l'Orient et aux pouvoirs publics un moratoire sur ces immersions en mer, «afin de prendre toutes les dispositions nécessaires pour s'orienter vers un traitement des boues». Pas sûr que cette demande soit entendue, dans la mesure où les boues du port de plaisance de la base des sous-marins, si elles restent là où elles sont actuellement, seraient un sérieux frein à l'organisation de l'étape lorientaise de la Volvo Race.

  • Sophie Paitier

http://lorient.letelegramme.com/local/morbihan/lorient/ville/boues-de-la-bsm-a-lorient-56-l-enquete-publique-commence-demain-12-12-2010-1144555.php

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans nucléaire
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg