Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 09:00


16 janvier 2011 - 

 

Le père d'un élève de seconde du lycée naval de Brest a déposé plainte contre quatre élèves de première à la suite «de brimades, violences, pressions et humiliations répétées». Le tout accompagné de références à l'idéologie nazie.


«Nous sommes des soldats SS et nous allons punir les secondes qui refusent de se soumettre». Depuis plusieurs mois, à plusieurs reprises, des élèves de classe de seconde du lycée naval de Brest auraient subi des «bizutages» de la part d'élèves de première: séries de 45 pompes «décomptées en latin», humiliations diverses, racket de nourriture, intimidations, réveils en pleine nuit pour effectuer des pompes, séries de coups, absorption d'alcool sous la contrainte, selon la plainte adressée, en fin de semaine, au parquet de Brest par le père d'un élève de seconde.

«IIIe Reich»et référence aux talibans

Toujours selon cette plainte, cet élève aurait été blessé, victime d'une entorse du poignet à la suite d'une énième série de pompes. Les faits auraient, malgré tout, continué, les «bizuteurs» allant jusqu'à exiger le retrait de l'orthèse prescrite par un médecin du lycée. Brimades et violences auraient été accompagnées de «propos relatifs au IIIe Reich», au «style SS», à la guerre en Afghanistan, «aux talibans et aux Arabes». Après avoir alerté le lycée, et n'ayant aucune nouvelle des suites qui allaient être données à ces incidents, le père de l'élève a décidé de porter plainte. Il a même dû retirer son fils, traumatisé par les événements et les menaces, de l'établissement scolaire. Le jeune homme recevra d'ailleurs, les jours suivants, plusieurs SMS menaçants de la part de ses agresseurs présumés.

«Incident mineur» selon la préfecture maritime

Les autorités militaires, qui assurent la direction et la gestion de ce lycée, ont brièvement fait allusion à cette affaire, vendredi, lors de la cérémonie des voeux du préfet maritime, à Brest. Ce dernier a promis, à l'issue d'une enquête interne actuellement en cours, une «transparence totale». Selon la préfecture maritime, contactée hier après-midi, «une structure susceptible de mener des actions de bizutage a effectivement été découverte à la suite d'un incident mineur». Les faits seront évoqués lors d'un conseil de discipline auquel sont convoqués 17 élèves, vendredi prochain.

«Plus grave quede simples gamineries»

D'un point de vue légal, les agresseurs présumés s'exposent à bien plus qu'une éventuelle exclusion. Violences, menaces, références appuyées à l'idéologie nazie... S'agit-il d'un simple jeu stupide, ou ces actes répétés sont-ils la marque d'un groupe structuré à l'inquiétante idéologie? L'avocat du père à l'origine de cette première plainte, MeFillion, estime, de son côté, que «les faits sont très graves et dépassent très largement de simples ?gamineries? ou un simple bizutage. Ils ont en tout cas ruiné les projets scolaires et professionnels de ce jeune homme».

  • Hervé Chambonnière

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne/brest-une-plainte-apres-des-bizutages-au-lycee-naval-16-01-2011-1176005.php

 

 

Les bizutages du Lycée naval dans la ligne de mire

samedi 15 janvier 2011

Dix-sept élèves passeront en conseil de discipline le 21 janvier pour leur participation à des « cérémonies tradi ». Trois séances, dont au moins une très douteuse, auraient été organisées.

Le directeur du Lycée naval l'avait pourtant annoncé dans son discours de rentrée : « les bizutages sont désormais interdits au lycée naval ». Bravant cette interdiction et la loi de 1998 qui fait du bizutage un délit, les « cérémonies tradi » ont continué, officieusement.

Au moins trois auraient eu lieu depuis la rentrée : en septembre, le 15 décembre et le 5 janvier. « Organisées par les internes de première à l'intention des secondes, les cérémonies sont des sorties à l'extérieur de l'établissement, soit le mercredi après-midi, soit le samedi », raconte un élève qui a bien voulu communiquer, mais sous couvert d'anonymat.

Les participants, uniquement des garçons consentants, sont cooptés. « Cela se fait bien sûr à l'insu des professeurs civils et des surveillants ». Une partie de cache-cache dans les bois, quelques pompes et tout le monde rentre content et fourbu à l'internat ?

 

Déguisés en SS


Dans les faits, ce n'est pas si simple. Sans doute échaudés par les sanctions prises par la direction à l'issue de la bataille de polochon de l'année dernière (1) « les terminales ont essayé de dissuader les premières d'organiser ces cérémonies ». Ils n'ont, semble-t-il, pas été assez persuasifs. Ainsi, le mercredi après-midi 15 décembre, la cérémonie s'est corsée d'une petite excursion nautique : « Un groupe d'élèves a emprunté le bateau à moteur d'une famille pour se rendre à la cérémonie. »


C'est finalement le mercredi 5 janvier qui a mis le feu aux poudres. « Une mise en scène a été organisée pour la partie de cache-cache. D'un côté, des secondes déguisés en aviateurs anglais et de l'autre des premières déguisés en officiers allemands SS »... « L'omerta » est tombée lorsqu'un des participants de seconde, de retour chez lui le week-end, a parlé. Son père aurait porté plainte contre quatre élèves.

 

Enquête en cours


« Ce sont des gamineries, regrette la mère d'un autre élève qui n'a pourtant pas participé. Ils sont allés trop loin sans se rendre compte du message véhiculé. Ils auraient pu choisir les cow-boys et les indiens. C'est dommage car un bizutage gentil, encadré par des adultes, pourrait continuer à perpétuer les traditions et créer une cohésion entre les élèves. »


Le Préfet maritime n'a pas le même point de vue. Anne-François de Saint-Salvy a parlé, vendredi lors de ses voeux à la presse, « du retour de traditions qui feront l'objet d'un conseil de discipline ». Dans les couloirs du Lycée, on parle de 17 élèves convoqués, dont six de terminale, membres du « mini bural officieux », un bureau d'élèves gardien des traditions, qui auraient laissé faire sans rien dire. Ou pas assez fort.

Interrogée, la direction du Lycée naval n'a pas souhaité s'exprimer tout comme la Préfecture maritime, qui a juste confirmé : « Une enquête en cours ». La date du conseil de discipline est par contre bien connue des élèves. Elle aura lieu le 21 janvier.

 

 

Sabine NICLOT-BARO

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Les-bizutages-du-Lycee-naval-dans-la-ligne-de-mire-_40843-1655649------29019-aud_actu.Htm

 

Note: Les SS sont la "tradition " de l'armée française? Ah bon, Ausaresse, Bigeard; Le Pen c'est donc le canal historique!

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans royale (de tous les pays)
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg