Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 10:03

sem71-Z18-Marins-russes-Vladivostok

20 février 2012 -

 

Le brise-glace Saint-Pétersbourg sera l'une des attractions des prochains Tonnerres de Brest organisés entre le 13 etle19 juillet. Lebrise-glace s'aventurera, aucoeur de l'été, très loin de sa base, la ville dumême nom, dans le nord-ouest de la Russie.


Le froid intense qui frappe actuellement le nord de la Russie le sollicite fortement cet hiver. Les22marins du très récent brise-glace russe classique Saint-Pétersbourg enchaînent les missions dans le golfe de Finlande très fréquenté par les navires de commerce. Le brise-glace de 117m n'était pas autant sollicité ces dernières années. À force de vivre des hivers doux, certains habitants de Saint-Pétersbourg avaient même commencé à douter de l'utilité de ces navires côtiers et du potentiel industriel de leur ville.

 

La ville qui s'est fait une spécialité de construire des brise-glace aassisté, cette année, avec uncertain plaisir, au brutal refroidissement de la région. Del'autre côté, les hivers moins rudes facilitent le développement et l'exploitation des routes du nord durant l'été, ces nouvelles routes commerciales que défrichent inlassablement les plus puissants brise-glace nucléaires (jusqu'à 75.000chevaux contre 21.740chevaux pour le remorqueur Abeille-Bourbon).

22.000 chevaux

Le Saint-Pétersbourg attendu à Brest est à propulsion diesel électrique. Ses 22.000chevaux lui permettent de travailler dans le secteur de Saint-Pétersbourg afin de faciliter les liaisons avec les pays baltes et scandinaves. «L'équipage effectuera son premier grand voyage loin des côtes russes depuis son lancement, il y a deux ans et demi», confirme l'ingénieur Vladimir Korsun. La construction de ces navires (le premier nucléaire construit à Saint-Pétersbourg date de 1959) est un pilier essentiel des chantiers navals de cette région et notamment des chantiers Baltyiski à qui Vladimir Poutine a confié partiellement la construction des futurs bâtiments de projection et de commandement russes (BPC).

Coup de pouce de Pouchkine

 
C'est le voyagiste Michel Salaün (Salaün Holidays), grand habitué de la Russie par sa filiale «Pouchkine» et partenaire historique des fêtes maritimes brestoises, qui a effectué la connexion etafacilité la venue de ce navire d'exception. Pas évident d'attirer ce très récent et très performant navire spécialisé. La foule devrait se presser pour visiter ce bateau qui sera ouvert au public à quai. Un navire plus que rare sur nos côtes, avec la magie des contrées immaculées et des missions effectuées dans ce grand nord mythique.

Routes arctiques: les Russes flairent le filon

Importants pourl'activité industrielle des chantiers de Saint-Pétersbourg, ces brise-glace ontpris une véritable dimension économique et politique pourl'ensemble de la Russie. 


La Russie espère développer et exploiter au mieux les grandes routes arctiques. Une manière deraccourcir les distances commerciales mais pas seulement. La Russie envisage également de conforter le développement de ces régions maritimes les plus aunord et à l'est du pays. En assurant un trafic maritime régulier, le pays peut tabler sur le développement d'infrastructures portuaires et, du coup, des territoires par l'arrivée facilitée des marchandises. On a longtemps reproché à Moscou d'avoir oublié ces zones reculées et hostiles. Letrafic maritime pourrait bouleverser le destin de ces régions oubliées de la confédération. Mais en plus d'être politiques, les intérêts sont bien sûr économiques. À la manière des passages obligés de Suez ou de Panama, la Russie y voit un nouveau point de passage favorable pour les navires étrangers. Avec des taxes à percevoir dans les ports et des passages empruntés (pilotage).

Risqué dans ces contrées?

Ces nouvelles routes faciliteront également l'implantation des plateformes flottantes et un immense vivier de richesses naturelles àcollecter dans le grand nord. Et les navires à coque renforcée (tanker brise-glace) capables de se frayer eux-mêmes un passage? Les conditions extrêmes, même pendant la saison estivale, requièrent l'intervention des brise-glace afin d'assurer la régularité indispensable au trafic.

 

Et la propulsion nucléaire?

 

Elle s'impose dans les zones les plus isolées, puisqu'elle permet des campagnes au long cours sans arrêt pour refiouler et, surtout, garantit la puissance pour travailler dans les pires conditions. Lorsqu'on demande aux Russes s'il est raisonnable de faire naviguer ces monstres nucléaires dans ces endroits naturels exceptionnels, ils répondent qu'au moins, ils n'émettent pas de pollution directe et assurent qu'ils maîtrisent parfaitement la technologie. Les incidents sur les navires nucléaires russes existent pourtant régulièrement mais sont rarement diffusés.

Ouvrir et protéger

Subsiste le risque de pollution majeure liée au naufrage de tankers dans ces contrées ou d'autres navires marchands? «Nos brise-glace seront justement là pour assurer leur sécurité!», répond-on, confiant, àSaint-Pétersbourg, pressé de relancer des chantiers malmenés depuis quelques années.

 

http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/brise-glace-voila-le-monstre-des-tonnerres-20-02-2012-1607102.php

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans énergies
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg