Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 09:54

ben-hur-rameur

26 septembre 2012 à 06h40 

 

Aucun accord n'a pu être trouvé ce mardi, à Roscoff (29), au siège de la Brittany Ferries. Après une journée de discussions infructueuses, les différentes parties se retrouveront ce mercredi après-midi pour tenter de trouver une issue à la crise.  A Roscoff, dans l'après-midi, une petite quarantaine de membres d'équipages s'étaient rassemblés en soutien  à leurs collègues bloqués en Espagne.


 

Après de longues heures de négociation Syndicats et direction de la Brittany Ferries se sont quittés peu avant 20 heures ce soir sans trouver un accord pour sortir de la crise .Un nouveau rendez-vous a été pris pour demain à 15 heures. " Par rapport à dimanche dernier la direction a fait un pas en arrière" se désolait hier soir Michel Le Cavorzin de la CGT .

 

Durant une bonne partie de la journée, une petite quarantaine de salariés de Brittany Ferries est restée rassemblée devant l'entrée de la gare maritime de Roscoff. Des membres des équipages de la Brittany Ferries attendaient de savoir si les négociations entre syndicats et direction allaient aboutir. Ils voulaient surtout être présents pour témoigner de leur pensée envers leurs collègues bloqués en Espagne.

 

"Eloignés de leurs familles"


"Ils sont à Santander depuis jeudi. Ils sont restés à bord de leur plein gré, pour manifester leur mécontentement", explique Frédéric Gachignard, qui travaille à bord du Cap Finistère. "On prend de leurs nouvelles. Ce n'est pas facile pour eux, éloignés de leurs familles..."

 

Un durcissement du conflit était déjà palpable depuis le début de la journée de mardi, quand des incidents avaient eu lieu  à Saint-Malo. Les officiers qui devaient assurer la relève de leurs collègues réquisitionnés sur le ferry "Bretagne", immobilisé à quai depuis vendredi sur ordre de la direction, avaient été empêchés d'embarquer ce midi par des membres d'équipage.


"Les officiers deviennent les boucs émissaires"


"Les officiers sont pris en otages. Ils deviennent les boucs émissaires de ce conflit", déplorent Pierre-Yves Abomnès et Thierry Le Guével, de la CFDT officiers. Depuis le début, les officiers ont déclaré leur opposition au mouvement. Ils privilégient la voie du dialogue.


Depuis l'immobilisation des huit navires de la compagnie dans les différents ports bretons et normands, les officiers sont réquisitionnés pour assurer la sécurité et la surveillance à bord. De leur côté, les membres d'équipage, bien qu'ils aient été sommés par l'armement de débarquer, ont choisi pour beaucoup d'entre eux de rester à bord le temps qu'un accord soit trouvé.


 Brittany Ferries : le dossier de la rédaction

  • David Cormier et Frédérique Le Gall

http://www.letelegramme.com/local/finistere-nord/morlaix/stpoldeleon/brittany-ferries-pas-d-accord-reprise-des-negociations-ce-mercredi-26-09-2012-1850587.php

 

Brittany Ferries. La sortie de crise au point mort

Social mercredi 26 septembre 2012

La direction a présenté, hier, son compromis. Mais au terme d'une journée de tractation, les deux parties n'ont toujours pas trouvé d'accord. Nouveau round aujourd'hui.


Au terme d'une journée entière de tractation, direction et personnels navigants (hors officiers) de la Britanny Ferries n'ont toujours pas trouvé d'accord, au siège social à Roscoff (Finistère).


« La direction nous a présenté une proposition d'accord-cadre. Mais c'était quasiment le même que celui présenté ce week-end. Nous avons donc planché dès 10 h pour des contre-propositions. Présentées à 17 h, elles ne convenaient pas », regrette Michel Le Cavorzin, délégué CGT. « Il n'y a pas eu d'avancée sur le temps de travail ni sur la rémunération... Ça bloque », confirme encore le syndicaliste.


À 20 h, les deux parties étaient toujours dans l'impasse et une nouvelle réunion a été décrétée, ce mercredi à 15 h. Conséquence, le blocage par lock-out des huit navires de la Brittany, imposé par la direction, reste en vigueur.

Conflit à Saint-Malo


Un enlisement qui intervient alors que le conflit s'est durci, hier en fin de matinée, à Saint-Malo. Les officiers se sont en effet vus refuser l'accès du ferry Bretagne, à quai à Saint-Malo depuis vendredi, par des membres d'équipage. Réquisitionnés pour la sécurité et de la surveillance du navire, ils devaient relever leurs collègues.


« Le conflit s'enlise, mais surtout il dérive... Les officiers sont pris en otage », ne décoléraient pas, hier en fin de matinée, Pierre-Yves Abomnès et Thierry Le Guével représentants officiers FGTE-CFDT à la Brittany.

Les officiers (250 cadres) ont toujours refusé de s'engager dans le mouvement de grève décrété par les marins. « Nous voulions privilégier le dialogue et les réunions de travail... Et non pas les grèves. On est montré du doigt pour ça. »


Stéphanie HANCQ.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Brittany-Ferries.-La-sortie-de-crise-au-point-mort_39382-2116573_actu.Htm

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans transports ferries
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg