Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 08:25

arton3820

14 janvier 2011 - 

 

Neuf mois après le naufrage du Bugaled-Breizh, le journal de la Royal Navy indiquait que le sous-marin anglais Turbulent avait une mission en janvier2004: «Infiltrer un exercice militaire au large de la Cornouaillessans révéler sa présence».


L'Aswex 04 de l'Otan et le ThursdayWar de la Royal Navy. Voilà les deux exercices militaires placés sous contrôle britannique et incluant des sous-marins qui se préparaient ou se déroulaient en Manche le 15janvier 2004, jour du naufrage du Bugaled-Breizh face au Cap Lizard.

Mission: «Infiltrer» sans se faire repérer

Parmi les submersibles suspectés d'avoir envoyé le chalutier bigouden par le fond en crochant dans ses câbles de pêche, le britannique HMS Turbulent a été annoncé à divers temps de l'enquête «en mer», «aux alentours» de son port de Devonport et finalement «à quai», après examen par la justice française de documents des autorités britanniques en 2007. Alors, exit ou pas la piste du Turbulent, sept ans après les faits? L'enquête, désormais confiée aux juges d'instruction nantais, doit s'orienter vers la recherche difficile d'un sous-marin espion américain. Mais un article paru le 14septembre 2004 (*) dans le journal officiel de la Marine anglaise, le Navy News, jette à nouveau une suspicion sur le HMS Turbulent. «Infiltrer un exercice militaire au large de la Cornouaille sans révéler sa présence». Telle était, en effet, l'une «des missions données» au HMS Turbulent en janvier2004 par la Royal Navy, selon son journal officiel.

Exercice d'espionnage

Illustré d'une photo du commandant du submersible, Andy Coles, cet écrit informe qu'il y avait bien une mission concrète d'espionnage fixée au HMS Turbulent dans le cadre d'un exercice militaire au large de la Cornouailles anglaise en janvier2004: Aswex 04 selon toute probabilité. Et dans le Navy News, on traduit: «Quand le commandant du Turbulent a sorti le sous-marin du port de Devonport en janvier, il a renforcé la flotte d'attaque sous-marine de la Navy qui était en opération». Le journal officiel aborde aussi les dommages subis par le HMS Turbulent sur ces «arceaux d'amarrage» lors de ce déploiement. Ceci à cause de mauvaises conditions météo. Le sous-marin aurait alors «mis le cap au Sud où les réparations ont été effectuées dans les eaux plus calmes de Gibraltar par les ingénieurs de l'équipage». Dans leurs auditions, les autorités militaires britanniques ont reconnu des avaries sur le Turbulent. Version officielle: elles auraient été réparées à quai à Devonport entre le 15janvier et le 18janvier et non en mer à Gibraltar comme l'indique le Navy News. NavyNews qui ne fait, lui, aucune mention d'un retour à quai du HMS Turbulent.

Les parties civiles croient peu en la piste des USA

Où est la vérité? La suspicion pèse toujours sur ce sous-marin anglais que l'instruction judiciaire a, à ce jour, dédouané pour privilégier la piste des USA. Piste qui maintient l'enquête à flots mais dont plusieurs parties civiles estiment qu'elle éloigne la Justice de meilleures orientations d'enquête. Notamment vers l'Angleterre.

*www.navynews.co.uk/articles/2004/0409/0004091401.asp

 

SIBR 2575701 1 px 501 w ouestfrance

 

Le Turbulent. Plusieurs fois suspecté depuis 2004

Le Navy News est le journal officiel de la Royal Navy britannique depuis 1954. Il est rédigé depuis la base navale militaire de Portsmouth. En septembre2004, neuf mois après la perte du Bugaled-Breizh donc, Navy News expliquait la mission qui avait été donnée au Turbulent. Une explication qui jette un doute de plus sur l'hypothèse de l'implication de ce sous-marin dans le drame. En effet, le Turbulent a été suspecté à plusieurs reprises dans ce naufrage qui fît trois morts et deux disparus dans la Manche, le 15janvier 2004. En 2007, un document déclassifié de l'Otan avait ainsi permis aux journalistes Laurent Richard et Sébastien Turay d'indiquer dans leur livre «Secret d'États autour d'un naufrage» que le Turbulent faisait partie d'une liste de bâtiments qui ne devaient pas être à quai à Devonport le 15janvier 2004. Mais les autorités britanniques ont maintenu officiellement qu'il était à quai ce jour-là, comme en témoigne dans son audition de 2006 Andrew Lawrence Coles, capitaine de frégate. En 2007 toujours, une enquête portée au dossier d'instruction et réalisée par un officier de police judiciaire et deux sous-officiers mariniers de Brest soulignait pourtant qu'un message avait été édité à l'attention du HMS Turbulent le 15janvier 2004, en faisant référence à une activité du 18janvier. «Une anomalie», selon les enquêteurs à qui l'activité du Turbulent n'avait pas été communiquée, bien que le sous-marin anglais fût inscrit dans l'exercice Aswex 04.

  • P.B.

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/bugaled-breizh-le-turbulent-devait-infiltrer-un-exercice-14-01-2011-1173996.php

 

 


Bugaled : des pistes, pas de réponse

vendredi 14 janvier 2011

Il y a sept ans, le Bugaled Breizh sombrait avec ses cinq hommes. Les familles des victimes espèrent toujours que la lumière soit faite.

L'espoir de connaître la vérité

Sept ans après le drame, les parties civiles ne se découragent pas. D'autant que la menace du non-lieu, qui planait encore il y a quelques mois sur le dossier, s'est éloignée. Dans sa plaidoirie à la chambre de l'instruction, Christian Bergot, avocat des familles, estimait qu'on était tout près de connaître les circonstances du naufrage. Michel Douce, le propriétaire du navire, reste tout aussi déterminé. « Ce que j'attends, c'est que les nouveaux juges d'instruction prennent l'affaire en main. »


La thèse de l'implication d'un sous-marin


C'est celle que défendaient les parties civiles depuis longtemps. Elles ont été entendues. Pour autant, il va être difficile de le vérifier. L'instruction s'appuie sur des données recueillies par un expert en sous-marins, Dominique Salles. Celui-ci se fonde sur les informations que lui ont fournies les marines engagés dans les exercices en cours ou prévus au moment du naufrage. Un témoin, comme celui qu'a cité notre confrère Le Marin, pourrait-il mettre en cause les militaires ?

 

Deux juges et une piste américaine


Deux juges d'instruction nantais ont hérité de ce dossier complexe. Les hypothèses concernant les exercices militaires en cours dans la zone du naufrage sont pour l'instant écartées par la justice. La Cour de cassation a en effet suivi la décision de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Rennes. Celle-ci a écarté le non-lieu, mais a aussi refusé de nouvelles demandes d'investigations. Reste à explorer la dernière piste évoquée par l'expert en navires submersibles. Selon lui, un sous-marin américain aurait pu se trouver en Manche pour observer un transport de matières nucléaires. L'US Navy répondra-t-elle aux juges français ?

 

Renée-Laure EUZE

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Bugaled-des-pistes-pas-de-reponse-_40734-1654372------29232-aud_actu.Htm

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans sécurité maritime
commenter cet article

commentaires

bugaled-breizh 22/01/2011 20:29


on voit tres peu de politique soutenir a la télé les familles du bugaled breizh que se soit le npa ou autre quand ils ont la parole personne n as montré sont interet a defendre ses familles je
lance un appel a temoins sur le bugaled-breizh@skyblog.com avec video a faire tourné sur leur site pour que se message passe partout pour s eu que sa interesse d aidé ses familles
merci d avance a tous eu qui participeront


 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg