Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 10:44

arton3820

 

Il reste trois jours aux avocats des parties civiles du Bugaled-Breizh pour déposer de nouveaux éléments à ce dossier judiciaire menacé de clôture. Le but : convaincre les juges de continuer l'enquête.

Début juillet, les juges avaient signifié l'arrêt de leur enquête. Les parties civiles disposaient alors de trois mois pour verser de nouveaux éléments au dossier. Ce délai expire ce jeudi. Neuf ans après le naufrage qui fît trois morts et deux disparus en Manche, le dossier s'achèverait en l'état sur la responsabilité « hautement probable » d'une croche avec un sous-marin. Mais lequel ? Les avocats doivent convaincre les juges de continuer à enquêter pour le savoir.

Me Bergot veut creuser la piste américaine

Christian Bergot, principal avocat des familles des victimes, va défendre un point de forme : « Que les juges reçoivent les familles comme le prévoit le code de procédure ! C'est trop facile de dire qu'on clôt le dossier et de ne pas s'en expliquer ». Sur le fond, Me Bergot « reste sur le dossier judiciaire ». En l'occurrence, la piste américaine. L'expert Dominique Salles a remis un récent rapport appuyant sa thèse d'une croche du Bugaled avec un SNA (sous-marin nucléaire d'attaque) américain. Il y met en doute la réponse de l'US Navy qui nie avoir eu un SNA en Manche le jour du drame. L'avocat rebondit : « Dominique Salles dit qu'il faut interroger le gouvernement américain et non l'US Navy car quand la CIA utilise un sous-marin, l'US Navy en perd le contrôle et peut donc très bien ignorer une position d'un de ses bâtiments en Manche le 15 janvier 2004. Je demande donc aux juges de poursuivre dans cette voie ».

Me Tricaud demande l'audition de Le Drian

De son côté, Me Tricaud, avocat de Thierry Lemétayer (fils du mécanicien du Bugaled disparu), insiste sur l'hypothèse anglaise. En effet, à tort ou à raison, toutes les portes judiciaires menant au sous-marin HMS Turbulent ont été fermées. Mais l'avocat creuse cette piste comme il étaye celle d'une implication française directe ou indirecte dans le drame. Ceci avec des éléments liés au sous-marin Le Rubis. Joint hier, il dit disposer « d'éléments nouveaux importants » extraits de son étude des journaux de bord des bâtiments français impliqués dans les exercices militaires Aswex04 et/ou Thursday War qui se tenaient en Manche le jour du drame. Il demande aux juges « l'audition de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, du commandant du sous-marin français Le Rubis et l'audition d'Andy Coles, l'ex-commandant du HMS Turbulent ».

Me Kermarrec zoome sur le boss du BEA Mer

Pour sa part, Me Kermarrec, avocat de l'armateur, s'appuie sur des témoignages sous serment ayant révélé la présence du Rubis sur la zone du drame pour demander aux juges d'enquêter sur ce submersible français. Fait nouveau, il révèle un témoignage reçu en juillet 2012 faisant état de rendez-vous ultérieurs au naufrage entre des représentants des autorités française et anglaise. « Cette personne m'a dit vouloir "libérer sa conscience" », explique Me Kermarrec qui demande aux juges que les emplois du temps de l'époque de M. Schindler, directeur du BEA Mer, « soient contrôlés ». Les juges disposeront d'un mois pour donner suite ou pas à toutes ces demandes. Les avocats font ligne commune sur un point : « En cas de refus, nous irons en appel à la chambre d'instruction ».

Pascal Bodéré  1 octobre 2013 -


http://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/finistere/bugaled-breizh-les-avocats-jouent-le-va-tout-des-familles-01-10-2013-2252284.php

 

Bugaled-Breizh. Les avocats veulent éviter la fin de l’enquête

30 septembre 2013 à 20h48 

 

J-3. Saura-t-on un jour quel sous-marin a envoyé par le fond, le 15 janvier 2004, le Bugaled-Breizh et ses cinq hommes d’équipage ? Ce jeudi 3 octobre, le délai mis à disposition des parties civiles pour livrer de nouvelles pièces au dossier expirera. Mais les avocats des familles et de l’armateur du navire restent mobilisés.


 

Christian Bergot, avocat des familles des victimes, demande la poursuite de l’enquête aux USA suivant ainsi la thèse de l’expert qui pointe la responsabilité d’un SNA américain dans le drame.


Dominique Tricaud, avocat de Thierry Lemétayer, fils du mécanicien du Bugaled, insiste sur l’implication du sous-marin anglais HMS Turbulent, actuellement considéré hors de cause par la justice. Il creuse en plus la piste du submersible français Rubis. Il demande notamment l’audition de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense.


Pour maintenir l’enquête à flots, Me Kermarrec, avocat de l’armateur, est également mobilisé sur le sous-marin Rubis. De plus, il révèle un témoignage de juillet 2012 l’amenant à demander le contrôle des emplois du temps de l’époque du directeur du BEA Mer, M. Schindler. Les juges disposent d’un mois pour donner suite ou pas à ces demandes d’enquête supplémentaires. En cas de refus, les avocats annoncent qu’ils se pourvoiront en appel à la chambre de l’instruction.


 Nos articles sur le Bugaled Breizh

  • Pascal Bodéré

http://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/bretagne/bugaled-breizh-les-avocats-veulent-eviter-la-fin-de-l-enquete-30-09-2013-2252092.php

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans marins
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg