Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 11:48

arton3820

 

L'instruction sur le naufrage du Bugaled-Breizh est close depuis mercredi. En l'état, le non-lieu se profile dans cette affaire où l'implication d'un sous-marin reste «hautement probable». Les parties civiles ont trois mois pour insister. Relancée par l'expert, la piste du SNA américain espion tient la corde.


Avec les récentes révélations d'Edward Snowden, ancien analyste de la NSA (National Security Agency), l'Europe sait désormais que les États-Unis mènent depuis plusieurs années une campagne d'espionnage à l'encontre de pays membres de l'Union européenne. Ces récentes révélations trouvent écho dans le dossier Bugaled-Breizh.

En effet, la thèse de l'expert Dominique Salles est portée au dossier depuis 2010. Les juges nantais ont ainsi lancé, en juillet 2010, une commission rogatoire internationale (CRI) à l'attention des responsables de la Marine américaine, l'US Navy. Ces derniers ont répondu qu'ils n'avaient pas de SNA en Manche le jour du drame.

Interroger l'État pas la Marine

Dominique Salles avait ensuite indiqué aux juges qu'il doutait de la réponse des Américains. Selon Me Bergot, l'expert «explique que la commission rogatoire aurait dû être adressée à l'État américain et pas à l'US Navy». Pourquoi ? Parce que le SNA espion en question a pu être placé non pas sous le contrôle de la Marine américaine mais sous celui de l'État américain. En effet, les services de renseignements américains utilisent, pour des missions spécifiques, des moyens militaires - notamment les sous-marins -, mis à leur disposition par leur gouvernement. L'observation d'un transport de matière nucléaire japonaise en Manche pouvait relever de ce type de mission. Ceci sans que l'US Navy en soit informée. Ancien contre-amiral, Dominique Salles est l'ex-patron de la flotte sous-marine SNLE Atlantique et il a également été chef de mission militaire française auprès de l'amiral de l'Otan est-Atlantique, de 2000 à 2003. De quoi disposer, a priori, d'informations solides qui placeraient donc l'affaire du Bugaled au coeur du système d'espionnage américain.


Que fera Obama ?

À la suite de révélations de l'affaire Snowden, Barack Obama vient de promettre à ses alliés européens toutes les informations qu'ils réclament sur les activités d'espionnage électronique de leurs institutions par une agence américaine. Si cette communication pouvait s'élargir aux pratiques américaines d'espionnage sous-marin en janvier 2004 en Manche, ceci ne desservirait sans doute pas les intérêts de l'enquête sur le naufrage du Bugaled-Breizh. Hier, Me Bergot a indiqué qu'il souhaitait utiliser cette dernière «fenêtre de tir» judiciaire pour tenter d'éviter un non-lieu redouté par tous. 5 juillet 2013 à 09h37

 

http://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/bretagne/bugaled-breizh-pris-dans-le-systeme-d-espionnage-americain-05-07-2013-2161995.php

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans sécurité maritime
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg