Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 11:30

Clemenceau.JPG

Empêcher un choix désastreux et inadmissible



Après les tribulations rocambolesques et peu glorieuses de l’ex-Clémenceau, nous aurions pu penser que le gouvernement français en aurait tiré tous les enseignements pour le démantèlement de cet ancien fleuron de la Marine Nationale. Or, le Ministère de la Défense vient d’annoncer que le contrat de déconstruction a été attribué au chantier britannique ABLE UK. La CGT condamne ce choix aussi désastreux qu’inadmissible.

 

Il est désastreux que l’État français confie le démantèlement de l’ex-Clémenceau à ce chantier qui ne dispose pas des autorisations requises pour ce faire et qui aurait perdu ses licences d’exploitation depuis 5 ans. 4 navires de la marine américaine attendent depuis 2003 d’y être déconstruits.

C’est un chantier que la Marine britannique a refusé de considérer comme acceptable pour y faire démanteler ses propres bâtiments.


Il est inadmissible que la France fasse ce choix alors que nous disposons de plusieurs sites tant civils que militaires pour procéder à ce type de déconstruction, avec toutes les sécurités environnementales requises, y compris en matière de gestion des déchets amiantés. C’est notamment le cas du chantier établi en Gironde à Bassens, qui pourrait être le premier maillon fiable d’une filière de démantèlement des navires en fin de vie, civils et militaires.


C’est inadmissible également au moment où le Gouvernement fait grand bruit sur les suites du Grenelle de l’Environnement et où la Commission européenne est sur le point de finaliser le Livre Blanc sur « l’amélioration des pratiques de démantèlement des navires ».


C’est inadmissible alors que le Livre Blanc sur la Défense, que vient d’officialiser le Président de la République, confirme que l’État doit supporter le « coût de la déconstruction et du recyclage dans le respect des normes environnementales » pour les bâtiments militaires dont il a fait l’acquisition.

La CGT en appelle aux salariés de la filière de construction navale civile et militaire et aux associations de défense de l’Environnement pour remettre en cause ce choix désastreux et inadmissible.


Une opposition résolue à l’autorisation de transfert transfrontalier, qui devrait être signée entre la France et la Grande Bretagne, doit s’affirmer sans plus tarder.


La CGT exige que toute la transparence soit faite sur la procédure d’attribution à ce chantier britannique.


La France dispose des savoir-faire et des sites pour développer une filière de démantèlement socialement et écologiquement responsable, créatrice d’emplois qualifiés et au service du développement durable.

Montreuil, le 3 juillet 2008

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans déconstruction
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg