Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 11:28


14 décembre 2010 - 

 

Si elle mise sur l'innovation, la France ne manque pas d'atouts pour devenir un acteur important de l'éolien offshore. Un problème: l'appel d'offre des pouvoirs publics ne vient toujours pas. Il y a urgence...


Le secteur européen de l'éolien offshore devrait croître de 20% chaque année d'ici 2035, estiment les experts du cabinet PricewaterCoopers (PwC) qui ont rendu publique hier une étude sur le secteur. Selon eux, en 2035, la puissance éolienne offshore cumulée en Europe dépassera celle de l'éolien onshore, l'éolien à terre. Le salut passe donc par la mer. Mieux, c'est un secteur créateur d'emplois.

La France en retard

Le constat: la France est en retard par rapport à des pays d'Europe du Nord. Pourtant, «la France possède beaucoup d'atouts pour capter la croissance de ce marché», estime Philippe Degonzague, qui pilote PwC Strategy. Il cite les conditions géographiques favorables, 3.500 kilomètres de côtes, un savoir-faire industriel «fortet prêt, dit-il à être mobilisé», ainsi qu'une première structuration de la filière au travers notamment des pôles de compétitivité. Ainsi, la Bretagne est bien placée avec Bretagne pôle naval qui regroupe 60entreprises. La région n'a pas l'intention de rater le coche de l'éolien offshore. A l'Ouest, les ports de Brest, Lorient ont «un positionnement stratégique entre l'Atlantique et la Manche». Mais pour que la France s'en sorte il faut déjà que les industriels réussissent sur le marché intérieur. Après, ils pourront partir à la conquête du marché européen, à partir de 2015-2020, explique PwC. Le problème: les industriels sont toujours dans l'attente de l'appel d'offres des pouvoirs publics. Annoncé pour le printemps, Jean-Louis Borloo l'avait promis pour septembre. On parle maintenant de la fin de l'année... Le remaniement ministériel n'a rien arrangé. En attendant, rien ne bouge! L'appel à candidatures portait sur la construction de 600 éoliennes offshore le long des côtes françaises. Il y a urgence: le lancement de l'appel d'offres doit se faire au plus vite car c'est lui qui permettra aux acteurs français de se structurer.

Soutenir l'innovation

Selon PwC, «Plus on attend, moins ça deviendra attractif». Les opérateurs étrangers se feraient une joie de débarquer en France... PwC estime que plusieurs secteurs comme la construction navale, le secteur aéronautique, la métallurgie, le génie électrique pourraient se positionner dans la filière. La France a pour objectif de développer 6.000 mégawatts d'ici 2020. Selon PwC, la seule solution pour que la France rattrape son retard, et revienne dans la course de l'éolien offshore, c'est l'innovation. «Des sauts technologiques devraient intervenir d'ici 2015», souligne PwC. Un exemple: les éoliennes flottantes (sur laquelle travaille notamment DCNS), une technologie très intéressante car sur les côtes françaises, le fond tombe très vite.

  • Catherine Magueur

http://www.letelegramme.com/ig/generales/economie/eolien-offshore-la-filiere-s-impatiente-14-12-2010-1146792.php

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans énergies
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg