Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 08:47

 


lundi 31 janvier 2011
 

Billet

L'annonce de Nicolas Sarkozy est grisante. 3 000 mégawatts d'éoliennes en mer en 2015. Le double en 2020. Une nouvelle filière se dessine. Les machines auront besoin de marins et techniciens. De nouveaux emplois autour de la mer, ce n'est pas tous les jours.


Hélas en mer, tout est plus compliqué : études, travaux maritimes, décisions. Surtout en France, où l'État s'est longtemps reposé sur la Royale et où les pêcheurs se croient seuls gardiens du temple. Cela suppose de reconsidérer la mer au niveau gouvernemental. Sans ministère dédié et sur un sujet que se partagent Eric Besson, ministre de l'Industrie et Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Écologie, déjà en désaccord sur la puissance à installer, ce ne sera pas chose simple.


2015, personne n'y croit. Au Danemark, qui a 20 ans d'expérience, il faut trois ans pour ficeler un projet. Tout y est extrêmement planifié et assumé par l'État. En France, les promoteurs vont se coltiner les enquêtes publiques en pleine élection présidentielle, les recours en justice, les oppositions de députés UMP pourfendeurs d'éoliennes comme Patrick Ollier ou de l'encore influent Giscard d'Estaing. À Veulettes-sur-Mer (Seine-Maritime), le seul projet français instruit est bloqué depuis trois ans. Rien que pour les câbles et les bateaux de pose, il y a deux ans de file d'attente. Si un parc émerge en 2017, ce sera déjà bien.


3 000 mégawatts, c'est énorme pour un novice qui part de zéro. Surtout s'il n'y a que cinq sites retenus au lieu des dix annoncés par Borloo. Des régions comme le Poitou-Charentes n'ont pas joué le jeu. Chaque parc serait le plus grand du monde aujourd'hui ! Et encore, à condition de se doter des 600 machines les plus puissantes (5MW), très lourdes à manutentionner et peu installées.


Vraiment, la France n'a pas froid aux yeux. Méthode Coué ? « Green-washing » mettant en avant des industriels comme Alstom, DCNS ou Areva, qui continuent d'engranger de vrais contrats dans le nucléaire civil ? Ou diversion permettant de justifier le freinage des projets éoliens terrestres et le développement des centrales au gaz ?

L'espoir fait vivre. Mais il ne faut pas prendre les marins pour des lapins de trois semaines.


 

Sébastien PANOU

 

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-eoliennes-offshore-le-mirage-de-2015-_40843-1675130------29019-aud_actu.Htm

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans énergies
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg