Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 10:04


24 décembre 2010 -

 

Six coquilliers de la rade de Brest ont été surpris en zone de pêche interdite, le 8décembre dernier. Au moins l'un d'entre eux a dragué dans la zone de démagnétisation, en face de l'Ile Longue. Un endroit très sensible depuis 2008.


Ce n'est pas la première fois que les coquilliers viennent endommager un des systèmes immergés qui sert aux réglages des navires de la Marine nationale. En décembre 2008 et février 2010, les coups de drague sur les installations militaires de la Direction générale de l'armement n'avaient jamais été identifiés. Le système sous-marin acoustique avait subi d'importants dégâts pour une ardoise totale dépassant le million d'euros! Mais, se heurtant à la profonde omerta du milieu, les enquêteurs n'ont jamais réussi à identifier le ou les auteurs. Cette fois-ci, le vent a tourné.

Six d'un coup

Pour ce troisième incident en trois ans, six bateaux oeuvrant pendant les heures de pêche autorisées ont été surpris à draguer dans la zone interdite de la baie du Fret. Six coquilliers d'un coup, au même moment, pour une action de pêche constatée par une patrouille des Affaires maritimes. Le doute d'un coup de drague malheureux ou d'une mauvaise estimation d'un patron aura, cette fois-ci, du mal à tenir la marée.

 

Le mythe d'une brebis galeuse jetant le discrédit sur un groupe de professionnels se lézarde brutalement. Six bateaux dans la mêlée, dans une zone parfaitement délimitée par des marques sombres et des bouées rouge vif. Il fallait vraiment le vouloir pour se retrouver ensemble, au même moment à cet endroit. Est-ce que l'un d'eux y est allé et que les autres ont suivi bêtement? Est-ce que les bateaux ont attendu que le garde-pêche, payé par la profession, ne s'éloigne pour rejoindre la zone interdite? Pas de chance ce jour-là: les agents des Affaires maritimes étaient à l'affût et n'ont eu aucune difficulté à constater le flagrant délit. Mais pourquoi aller prendre le risque de laisser au fond sa drague immatriculée? Parce que, à cet endroit, la pression de pêche y est théoriquement nulle et que les coquilles s'y développeraient en abondance.

Une croche a bien eu lieu

Cette fois-ci et sans doute parce que la constatation des Affaires maritimes s'est faite très rapidement, il n'y a pas eu de casse sur l'installation sous-marine. Une drague s'est tout de même prise dans un bloc de protection positionné en avant de l'équipement sous-marin. Après une plongée de vérification effectuée par le Groupe d'études sous-marines (Gesma), la croche n'a, semble-t-il, pas effectué davantage de dégâts. «Le polygone fonctionne normalement. Mais force est de constater que les deux croches dévastatrices de 2008 et 2010 n'ont servi à rien» commente-t-on, consterné, au Gesma.

Vers une plus large interdiction?

«Nous souhaitons rencontrer au plus vite le comité local des pêches pour rappeler l'importance et le coût de ce type d'installation sous-marine», commente Stéphane Toulliou, le directeur adjoint du Gesma à Brest. «Ce nouvel incident prouve malheureusement que la pédagogie et le balisage en mer ne suffisent pas. Faudra-t-il un jour en venir à interdire une plus grande zone autour de ces trois polygones?».

  • Stéphane Jézéquel

Passible de 22.500 € d'amende

24 décembre 2010 - 

 

Les procès-verbaux ont été transmis au parquet de Brest qui devrait bientôt se prononcer sur ces délits passibles d'une amende de 22.500€ par armement, en plus des sanctions administratives et des retraits de licence qui pourraient être décidés par la profession.

 

Une fois enregistrés au tribunal de grande instance de Brest, ces procès-verbaux de constatation donneront lieu à des auditions menées par des officiers de police judiciaire. Les six bateaux concernés traîneront obligatoirement derrière eux les passifs des dégâts précédents. Feront-ils l'objet d'une condamnation exemplaire? Un autre flagrant délit, cette fois-ci constaté par le garde-pêche financé par la profession, a eu lieu quelques jours plus tard, mettant en cause un coquillier en action de pêche dans la même zone interdite, toujours durant les heures d'ouverture à la drague. Constatant l'inefficacité de la prévention et de la présence des autorités maritimes, le préfet maritime pourrait être amené à interdire toute action de pêche au sud d'une ligne Ile Longue-Lanvéoc. Cette décision constituerait un sérieux manque à gagner autour d'un gisement historique régulièrement réensemencé par la profession. Et condenserait encore plus un effort de pêche déjà porté à soixante licences, cette année dans la rade de Brest.

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans royale (de tous les pays)
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg