Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 14:27

 

 

 

Japon | Selon les autorités, les niveaux de radioactivité enregistrés dans l’eau de mer sont 3355 fois supérieurs à la norme.

Bernard Bridel avec les agences | 31.03.2011 | 00:00

Dix-neuf jours après le tremblement de terre et son tsunami dévastateur qui ont ravagé le nord-est du Japon, la situation n’était toujours pas sous contrôle, hier à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Loin de là.

Confirmant que les masses d’eau utilisées pour refroidir les réacteurs en surchauffe passent dans l’océan, les niveaux d’iode radioactif relevés dans l’eau de mer au sud de la centrale sont 3355 fois supérieurs à la limite légale, a reconnu hier l’Agence de sûreté nucléaire japonaise. «C’est préoccupant, mais ne représente aucun danger immédiat pour la santé humaine», a affirmé un responsable de l’agence, précisant qu’il ne s’agissait pas d’une zone de pêche.

 

Période brève


«L’iode 131 rejeté dans la mer ne devrait pas poser de problème, confirme Jean-Marc Cavedon, qui dirige le Département de recherche sur l’énergie et la sécurité nucléaire à l’Institut Paul-Scherrer. Non seulement parce qu’il a une période (durée de vie de sa radioactivité, ndlr) d’environ 8 jours, mais encore parce qu’il sera très vite dilué dans la mer. En revanche, ces mesures prouvent que les techniciens ne sont toujours pas parvenus à maîtriser la situation et que le système fuit. Si vous voulez une image, on pourrait dire que le blessé saigne mais qu’il n’y a pas d’hémorragie».

Preuve de désarroi de l’opérateur Tepco (Tokyo Electric Power), ce dernier a accepté l’aide d’experts du groupe nucléaire français Areva, ainsi que du ministère américain de l’Energie qui a mis à disposition des robots capables de recueillir des données dans des lieux où la radioactivité est trop élevée pour y envoyer des humains.

 

Bâcher les réacteurs?


Par ailleurs, Tepco pourrait utiliser un bateau-citerne en face de la centrale pour évacuer les liquides hautement radioactifs, et étudie la possibilité de recouvrir les bâtiments endommagés de trois des six réacteurs d’une bâche fabriquée dans un matériau spécial, capable de limiter les dégagements de vapeurs radioactives.

Jouant son rôle de contre-expert, Greenpeace, qui a effectué des relevés de radioactivité, a estimé hier que la zone d’évacuation de la population autour de Fukushima devrait être rallongée d’au moins 10 kilomètres.

Enfn, professeur de physique à la Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève, Gilles Triscone rappelle qu’à Fukushima, «on est encore loin de Tchernobyl, où le réacteur avait explosé comme une bombe et envoyé des tonnes de radioéléments dans l’atmosphère. Cela dit, conclut-il, le fait que la situation ne soit toujours pas sous contrôle à Fukushima, ça, c’est inquiétant.»

 

 

http://www.24heures.ch/actu/monde/ocean-pacifique-pollue-iode-radioactif-fukushima-2011-03-30

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans nucléaire
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg