Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 10:13

Henri-Guillou.JPG

 

La production nationale est en chute constante.


    Cette chute de production n’est pas seulement due à la surpêche, mais également aux pollutions agricoles et urbaines, aux déversements chimiques, et au réchauffement climatique qui redessine les cartes des espèces halieutiques disponibles. Sans oublier une compétition féroce entre pays pour le partage des Totaux Acceptables de Captures (TAC) et quotas.

 

Un marché mondialisé « libre et non faussé » avec des importations en hausse constante. 


65% des produits consommés viennent des pays hors UE. C’est le marché libre et la concurrence non faussée empêchant toute régulation contraire aux règles internationales (OMC). Pourtant il faudrait prendre des mesures pour lutter contre les importations à bas prix, de qualité souvent douteuse.

 

Les produits d'élevage sont de plus en plus nombreux.


    L'aquaculture est en passe, en 2010, de fournir plus de poisson que ne le fait la pêche traditionnelle. Cette inversion des courbes va s'amplifier encore dans les années à venir.  L'aquaculture est prédatrice des ressources marines : anchois, merlan bleu, sardine, maquereau, hareng, chinchard,... autant de « poissons-fourrage » qui nourrissent les volailles hors sol, et poissons en cage.


Aujourd'hui, entrent également dans l’alimentation des produits d’élevage, des protéines végétales (avec ou sans OGM) voire même par des farines d'hémoglobine à nouveau autorisées en pisciculture.


Puiser dans ces stocks de poissons pour la farine, menace équilibre de la faune marine et provoque également la disparition de colonies d'oiseaux de mer. Sans oublier les pollutions de l'eau et de l'air engendrées par les rejets directs des usines de production, aux conséquences sur la santé des populations locales.

 

L'avenir de la pêche n'est pas dans le libéralisme,

 

tant en mer dans l'appropriation privée des ressources que sur terre dans un marché ouvert à la concurrence « libre et non faussée ». Les pêcheurs artisans doivent innover dans leurs formes d'organisation professionnelle et syndicale, dans leur système de rémunération à la part.


Une mer vivante, des ressources maritimes durables et rémunératrices, des produits de qualité dans les assiettes des consommateurs, tel est le défi qui est posé aujourd'hui aux pêcheurs.

 

Henri Guillou

Ancien syndicaliste chargé de la pêche

Ancien animateur et secrétaire générale de l'association Radio Animation Pêche

Ancien directeur fondateur de la revue EcoPêche

Ancien directeur fondateur de la coopérative des poissonniers SCAPP

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans l'autre grenelle de la mer
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg