Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 13:00

clapage-500-2.jpg

 

À l'heure de formuler ses voeux, le collectif contre les boues de clapage réclame des actes aux élus de l'agglo, pour une gestion plus efficace des dragages de sédiments.

*

« On sait qu'on entre en période de campagne électorale et que la mode est aux promesses. Mais suffisamment de temps a été perdu : il faut des actes. Ça suffit des études complémentaires : on veut des lignes budgétaires ! ».Les membres du collectif contre les boues de dragage, réuni à la BSM hier matin, n'ont pas attendu la fin de la trêve des confiseurs pour se rappeler au bon souvenir des élus. Et ce, près de deux ans après avoir lancé leurs premières alertes, sur le « risque écologique du clapage des boues de DCN ».Le mois dernier, Norbert Métairie détaillait les grandes lignes de la politique de l'agglo en la matière : un travail concerté entre tous les opérateurs (Agglo, Région, DCNS), un plan de dragage pluriannuel pour favoriser des opérations plus légères, dites d'entretien, et enfin la recherche de solution de traitement à terre, ainsi que d'un nouveau site de clapage.

« Le plan va dans le bon sens »

« En seize ans, 1,5 million de m³ de boues ont été clapées. Et on a l'impression que les décideurs prennent seulement conscience aujourd'hui du problème », tonne Gwénaël Le Gras, pour le collectif. Un collectif qui reconnaît que le plan annoncé « va dans le bon sens. Mais il arrive bien tard, et seulement sous la pression des événements ». Les opposants au clapage relèvent plusieurs regrets. « Les normes de pollution pour le clapage vont se durcir au niveau européen. On demande donc aux politiques de l'anticiper, et ne pas se contenter du minimum comme aujourd'hui ».

« Arrêter de tergiverser »

 

Eux remettent en question la neutralité écologique du clapage. « Une étude nous a montré que draguer 155.000 m³ de boues à la BSM engendrait un rejet de 26.000 kg de métaux lourds. Aujourd'hui, le comité de suivi reconnaît que les particules les plus polluées sont celles qui se dispersent le plus facilement, et qu'elles dérivent, en petite quantité, vers la côte. Quant à la Station 3, dans les Coraux, on note une diminution des espèces depuis trois ans ».Le collectif demande donc aux élus d'accélérer la mise en oeuvre d'un programme de traitement à terre. « On tergiverse depuis trop longtemps sur le choix des sites de traitement. Il est temps de passer aux actes ».Le mois dernier, Norbert Métairie annonçait, dans nos colonnes, une opération de dragage d'environ 40.000 m³ de sédiments de la BSM au printemps, et le choix des sites d'enfouissement « courant 2014 ». 3 janvier 2014

 

http://lorient.letelegramme.fr/local/morbihan/lorient/ville/collectif-contre-les-boues-on-veut-des-actes-03-01-2014-2356851.php

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans marées noires - pollutions
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg