Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 04:57


28 septembre 2010 - Le Télégramme


Professionnels et plaisanciers se disputent les mêmes zones de pêche au bar en mer d'Iroise. L'afflux des pneumatiques de plaisance, au départ de Lanildut, fait monter la pression.

Au centre de toutes les convoitises, le très recherché bar de ligne, peuplant des spots parfaitement identifiés autour de Molène et Ouessant. Sur internet, des films et des photos de prises exceptionnelles renforcent une publicité dont se passeraient bien les professionnels du secteur...

Tensions sur l'eau

Pris d'assaut par les remorques chargées de leur pneumatique, le petit port de Lanildut trône au coeur du phénomène. Ces pêcheurs plaisanciers, des mieux équipés, surmotorisés, viennent des quatre coins du département. Ils sont parfois immatriculés dans le Morbihan ou dans les Côtes-d'Armor. S'en suit une spectaculaire fréquentation sur les meilleurs spots de pêche, autour de Keller à Ouessant, notamment. Alors, aux heures de pointe, ça gueule, ça frotte, les lignes se croisent et parfois s'emmêlent. Dans la précipitation et l'énervement, les hameçons se plantent parfois au mauvais endroit... Mais il n'y a pas que les lignes à s'accrocher. Certains en viennent aux mains, de retour sur la cale. Des coups de poing ont même été échangés, cet été, en pleine mer. «Le week-end, il n'est pas rare de voir partir de la cale de Lanildut pas moins d'une trentaine de pneumatiques!», observent les riverains interloqués. «Parfois sans immatriculation et battant pavillon belge!».

Suspicion de braconnage

Le poisson est vidé en mer, au milieu d'un nuage de goélands, et est parfois chargé discrètement dans les véhicules qui attendent à proximité de la cale. Le nombre de prises semble parfois conséquent. Ce poisson sert-il seulement à la consommation personnelle? Fait-il l'objet d'une revente sous le manteau? Le délégué à la mer et au littoral du Finistère (affaires maritimes), Hervé Thomas, rappelle que la revente de poisson capturé dans un cadre non professionnel est interdite. «La notion de travail et d'activité commerciale dissimulés peut coûter cher aux contrevenants».

Impact sur la ressource

De leur côté, les professionnels n'hésitent pas à brandir les dernières estimations scientifiques qui font état d'une moitié de la pêche au bar réalisée par les pêcheurs dits de loisirs. «Nous sommes tout à fait conscients de la pression de la pêche de plaisance dans le parc marin», observe Jean-Pierre Carval, au nom du comité local des pêches du Nord-Finistère. «En plus de la pression sur la ressource, il est aussi question des conditions de sécurité de navigation». Affairés à pêcher le plus souvent en solo, les pros doivent redoubler de vigilance pour éviter collisions et accrochages. Du côté du parc marin, on observe ces tensions à distance. Difficile d'évaluer l'impact sur la ressource. En viendra-t-on, un jour, à restreindre le nombre de prises par jour et par pêcheur de loisir, un peu à la manière de l'ormeau pour le pêcheur à pied ou de la coquille Saint-Jacques pour l'apnéiste?

  • Stéphane Jézéquel

21 réactions

  • pesca.85
    beaucoup à dire
    je suis pêcheur en rivière et en mer et les différents problèmes remontés par cet article montre un manque de civisme de certains qu' on ne peut généraliser... par contre il est vrai que la mer manque de règles + restrictives. Il est sûr qu'il faut des quotas journaliers, une taille réglementaire assurant la survi de l'espèce et un respect de la période de reproduction et tout celà pour tout le monde plaisanciers et professionnels. C'est un débat trop longtemps ajourné mais qui doit se faire dans le respect de chacun. Des plaisanciers abusent certainement mais des professionnels ne prennent pas non plus assez de recul sur leurs pratiques, donnons à la gendarmerie maritime les moyens réglementaires pour protéger ce beau milieu qu'est la mer... les ligneurs ont montré la voie alors que les autres les respectent en leur laissant pratiquer leur métier sereinement.
    un autre point me choque: des immatriculations autre que "29" navigueraient dans nos eaux et là je ne comprend pas le soucis... les pêcheurs bretons ne pratiquent pas que sur l'iroise on les croise en mer d'Irlande, dans le golfe de gascogne te même sur les côtes africaines pour pratiquer leur métier ou leur passion et là flottent nos couleurs fièrement. Comme sur la route ce ne sont pas toujours les autres en cause.
    Ajouté le 28 septembre 2010 à 23h42
  • Samuel
    Frayères massacrées au chalut
    Qui peut oublier les coups de chalut et sennes tous les hivers et au printemps qui déciment les regroupements de bar?
    Des dizaines de tonnes par coup de chalut!
    Les criées sont soudainement submergées par ces arrivages. Du coup le poisson se vend mal.
    Les bars amaigris mais au ventres rond, plein d'œufs se vendent a vil prix sur les étals quand il ne pard pas en croquette pour chat...

    Les zones de regroupements sont bien connues, le poissons affairé à sa reproduction est rassemblé et vulnérable.
    Les sondeurs 3D ne laissent plus aucune chance.
    Un seul coup et c'est tout une zone de reproduction et la population qui disparait.
    Ajouté le 28 septembre 2010 à 22h58
  • cyrille29
    Le pire: les chaluts
    Je suis pêcheur plaisancier dans le finistère nord et pour moi il y aurai deux choses a respecter: une taille mini de 42 cm et interdiction de pêcher le bar pendant sa période de reproduction (de janvier à mars).Et c'est la le problème car on le sait tous que les chaluts pêchent sur les frayères et font un carnage jusqu'à rejeter une quantité énorme de bars morts pour ne pas dépasser leur quota "c'est une honte" .De plus ,vu le prix du carburant,les chaluts pêchent de plus en plus près de la cote (moins de 10000 nautiques ).moi je dis stop a ces chaluts qui détruisent la ressource.
    Sur ceux amis plaisanciers,bon vent et bonne pêche.
    Ajouté le 28 septembre 2010 à 20h34
  • pich
    pèche au bar
    pour ma part je pèche le bar depuis quelques années.j'en garde environ 3 a 5 par an, le reste est remis à l'eau.étant plaisancier je n'ai jamais vendu un poisson de ma vie,mais si je dois payer un permis de pèche je pense que je vais changer d'avis et ce n'est pas le marquage du poisson qui vas m'en empècher
    Ajouté le 28 septembre 2010 à 19h26
  • Homme libre
    Ne pas se tromper
    Il ne faut pas se tromper de cible
    Les plaisanciers sont tous des braconniers? Non bien sur.
    Les personnes qui pêche pour revendre une minorité et sont connus. Il suffit de les arrêter
    Ce n’est pas en instaurant un permis payant que l’on va résoudre le problème.
    Ce n’est pas à l’ensemble des plaisanciers de payer pour certains.
    Par contre :
    Il faut faire des contrôles (gendarmerie maritime et terrestre, douanes, affaires maritimes…).
    Il faut augmenter la taille des captures (être sur que le poisson s’est au moins reproduit une fois avant de le capturer).
    Mettre en place un repos biologique (arrêt de la pêche pendant la période de frais).

    Ces mesures doivent évidement être appliqué a l’ensemble des modes de pêche (plaisanciers et professionnels).
    Si déjà on respectait ces règles de bon sens on en serait pas là….

    Kenavo
    Ajouté le 28 septembre 2010 à 18h38
  • jake...
    Etude extrait
    Etude BVA Ifremer 2005:
    " Globalement, les prélèvements de la pêche récréative (ou de loisir) sont limités à environ 2% du total prélevé"
    Après il faut affiner et c'est plus compliqué...
    Jakez
    Ajouté le 28 septembre 2010 à 14h39
  • DJF
    bio-diversité ?
    C''est ( c'était ) l'année de la bio-diversité : j'ai bien peur qu'il y aura bientôt une nouvelle espèce en danger sur nos côtes : le bar!
    Ajouté le 28 septembre 2010 à 14h12
  • cont...
    Un petit rappel
    Il ne faut pas oublier non plus dans les "amateurs" les anciens pêcheurs pros à la retraite qui continuent à pêcher et fort bien puisqu'ils connaissent les coins, ont un bateau et le matériel et qui en plus connaissent les filières pour écouler leurs nombreuses prises. Certains comités régionaux des pêches s'en plaignent beaucoup d'ailleurs.
    Il y a des abus des deux côtés c'est certain alors oui à un durcissement de la législation, oui aux quotas pour les amateurs (les pros en ont bien) mais ceci ne servira à rien si la police de l'eau n'est pas assurée, si on continue à pêcher des poissons qui n'ont pas reproduit et si on continue à rafler des tonnes et des tonnes de bars en période de frai quand ils sont rassemblés.
    C'est comme si un cultivateur tuaient ses vaches et son taureau et serait surpris de ne pas avoir de petits veaux.
    Soyons raisonnables et respectueux et ça ira mieux, ce n'est pas toujours la faute de l'autre, que chaque catégorie d'utilisateurs balaie devant sa porte
    Ajouté le 28 septembre 2010 à 12h50
  • g.se...
    Foutez-leur la paix
    Un jour, il n'y aura plus de bars.

    Comme ça tout le monde sera content !
    Ajouté le 28 septembre 2010 à 12h40
  • Asterix29
    les bars appartiennent à ceux qui les pêches
    Les pêcheurs professionnels ne sont pas propriétaires ni de la mer, ni de la ressource.
    Ils bénéficient de privilèges tels que du gasoil détaxé et subventions diverses.
    Concernant d'éventuels accidents ou incidents, il y a des règles de navigation à respecter comme pour la pêche, point barre. Les affaires maritimes qui ont été exclues du parc marin d'Iroise, au profit de gardes "éducateurs" doivent bien rigoler!
    Ajouté le 28 septembre 2010 à 12h37
  • Maelina
    Plaisanciers oui ,et pêcheurs pro????
    Tout à fair d'accord avec Marjorie!
    Ajouté le 28 septembre 2010 à 11h55
  • ni_trate
    Mousquetaire
    Que dire de cette chaine de supermarchés qui possède sa flotte de pêche qui vendait du bar de ligne de moins de 50 cms au mois de mars de cette année, c'est à dire en période de frai, à 8,50 euros le kilo ?
    Ajouté le 28 septembre 2010 à 11h35
  • lolipop29
    Trop d'abus !
    J'espére que cette article fera réagir les personnes ciblées, et que les autorités maritimes augmenteront le nombre de contrôles ainsi que la sévérité des amendes.
    Alors qu'on accuse les chasseurs sous marins de broconnage, et de nuir à l'évolution et à la reproduction de BAR...on ne peut constater aujourd'hui qu'ils ne sont absolument pas responsables de cette situation.
    Pratiquant cette activité, je constate que ce poisson est de plus en plus rare ou de plus en plus petit.
    Alors qu'on se bagarre pour une pêche responsable, alors qu'on se bagarre pour ne pêcher que des poissons dont la taille est supérieur à 40 cm, il est injuste de voir que des plaisanciers n'ont aucun respect pour la ressource poissonnière.

    La pêche responsable et le respect de la mer, ça vous dit ???
    Ajouté le 28 septembre 2010 à 11h20
  • Esperance
    exageration et tresors de guerre
    l'envolée des prix du poisson sur fond de rarefaction, ce poisson ressemble de plus en plus a de l'or, et pour proteger leurs tresors les professionnels ne reculent devant rien, chaque plaisancier a put avoir a faire a ce type de pirates menaçant plus d'une fois .

    ils meprisent la reglementation, et ne respectent pas les regles de barres,

    les bars ne sont pas vendus mais offerts aux voisins, aux amis souvent a des gens qui n'ont pas les moyens de s'acheter du poisson . mais evidement quant on veut faire piquer un chien, on l'accuse d'avoir la rage,

    laissons cet espace de liberté, a tous , mais envoyons les aff-mar sur zone, avec tolerence zero et les pecheurs risque bien de ne pas apprecier cette compagnie.

    l'equippement des pro et des plaisanciers n'a rien a voir ! a comméncer par le gasoil detaxé pour les uns, et le prix de l'essence pour les pneumatiques.

    les pecheurs nous avaient fait le coups avec les espagnols sur d'autres zones de peches, il savent etre d'une rare violence contre ceux qui pechent, meme apres les dauphins ils n'ont aucuns etat d'âme !
    Ajouté le 28 septembre 2010 à 11h12
  • Région-Nation-Europe
    Pour agri et Péher
    A agri: vous êtes l'archétype de la victime de cette manipulation pro/amateur organisée pour cacher la véritable problématique qui est l'interdiction de pêche au filet des bars sur frayère et qui est la cause principale de la baisse des stocks.

    Comme vous l'avez vu, je pratique un prélèvement raisonné mais je ne vois pas en quoi faire du no-kill est "mieux". C'est mieux parce que j'ai payé de la TVA?
    Pour information, le concept du no-kill est lui-même sujet à discussion car des pays l'ont interdit au motif de sa "cruauté" gratuite: l'Espagne et la Suisse. Je n'ai pas de position personnelle à ce sujet, mais c'est un fait.

    à Peher: Vous devriez vous garder de ce genre de propositions à l'emporte pièce qui sentent son enfer Kafkaien à plein nez. Des heures en fonction des marées? La cale de mise à l'eau de mon village n'est accessible qu'à certains horaires.
    Et si je travaille les jours que vous voulez autoriser? Vous allez me priver de pêche parce que j'habite à tel endroit et que j'ai un métier contraignant?

    Ce genre de mesures d'obédience soviético-administrative sont irréalistes. De plus, en limitant le nombre de mise à l'eau utilisables pour partir pêcher, vous allez créer des encombrements dans quelques lieux qui n'ont rien demandé.
    Ajouté le 28 septembre 2010 à 10h37
  • Kalao
    Concurrence
    Deux mondes de pêcheurs s'affrontent de plus en plus les plaisanciers (surtout à moteurs) se vantent de leurs prises de plus en plus conséquentes faisant concurrence aux professionnels ( je ne parle pas de la pêche industrielle).
    C'est dans l'ordre du temps, il faut consommer, piller toujours plus.
    Les règles ne sont pas respectées, détournées, pour satisfaire les plaisirs immédiats, les égoïsmes au détriment des petits professionnels qui se battent pour survivre.
    Plaisancier, je suis pour une application plus stricte des règles de pêche pour ces gens qui pêchent pour leur plaisir, alors que des professionnels triment pour leur survie!
    Ajouté le 28 septembre 2010 à 10h23
  • jean...
    pêche
    Le poisson se raréfie d'année en année, je n'ai pas pris un seul bar cette année, personne ne respecte la ressource, ni les pros, ni les plaisanciers et le parc marin n'y changera rien ce n'est pas son président qui donne l'exemple, le mal est déjà fait...
    Ajouté le 28 septembre 2010 à 10h00
  • Région-Nation-Europe
    Règlementation
    Pour information, une charte de la pêche de loisirs a été signée: elle oblige à couper la caudale des poissons pêchés pour en interdire la revente sur le marché parallèle.

    Il existe aussi une notion de consommation familiale: avec ces deux paramètres, les forces de l'ordre peuvent agir contre les braconniers en les attendant simplement à la mise à l'eau.

    Pour lutter contre le braconnage, la meilleure méthode consiste à faire des contrôles chez les poissonniers plutôt que d'instaurer un arsenal législatif auprès des 99% de plaisanciers qui respectent la Loi et que l'Etat ne sera pas capable d'appliquer, vu la baisse des effectifs de sécurité engagée.

    Si certains pensent qu'un permis de pêche en mer limitera la casse, il faudra être capable de prouver que cela servira à quelque chose car, en rivière, avec un permis à 80€ hors migrateurs et timbres spéciaux, on voit pas beaucoup de contrôle (pour ma part, un seul en dix ans) ni une hausse spectaculaire du nombre de prises vu que c'est la dégradation des biotopes qui cause la baisse des populations aquatiques et pas les prises (1 million de pêcheurs rivière en moins en 10 ans au niveau national).

    Concernant les "pavillons Belges", ce sont des raisons fiscales et règlementaires qui poussent des Français à passer sous ce pavillon. Ce ne sont pas "d'affreux étrangers" Belges qui viennent nous piller.

    Enfin, puisque c'est en filigrane dans cet article, je rappelle à tous mes concitoyens que la mer est un espace LIBRE depuis la révolution Française et que l'accès à la mer libre et gratuit a été assuré par le sang de nos ancêtres. Cà serait dommage qu'ils aient troué leurs beaux uniformes pour rien.

    Il est, bien évidemment possible de réserver des zones aux professionnels de façon règlementaire. Cependant, un tel "deal" ne sera acceptable que le jour où la pêche du bar sur les frayères sera strictement interdite:

    Cà ferait remonter la population globale de bars et permettrait de pêcher un peu partout des poissons corrects (plus de 45cm) sans avoir besoin de se concentrer comme des maniaques sur des zones de plus en plus réduites et dangereuses du fait de la "surconcentration" des embarcations.

    Pour conclure: que 50% des prises soient réalisées par des pros ou des amateurs, où est le problème?

    C'est parce que 50% de la consommation de bars n'est pas taxée et ne rapporte rien à l'Etat que c'est un "scandale"?

    Cette proportion pro/amateur n'a aucun intérêt scientifique: ce qui importe c'est le prélèvement total par rapport au stock de poisson disponible. En effet, si 5000 tonnes de bars représentent 1% de la population totale, ce n'est pas un soucis que ce soit Youhen le Pro ou Guénolé l'amateur qui le prenne.

    Par contre, si la pression de pêche est trop importante, on se fiche de qui pêche: c'est trop pour la ressource.

    Cette opposition factice entre pro et amateurs pour restreindre les libertés individuelles et continuer à remplir les poches de l'Etat me paraît hautement suspecte.

    Au cas où certains me prendraient pour un viandard, cette saison j'ai pêché 45 bars et j'en ai gardé 3.
    Ajouté le 28 septembre 2010 à 09h30
  • agri...
    Stop aux abus!
    Chacun sait que les plaisanciers sont aussi bien équipés que les petits professionnels côtiers. Les plaisanciers font une concurrence certaine à ceux qui travaillent dur pour nous proposer un poisson de qualité, véritable fierté pour notre région. On épuise la ressource sans parler de possibles braconnages ou fraudes.
    Alors, il est hélas! nécessaire de mettre des freins à la démesure de certains "viandards" peu scrupuleux.
    L'administration du parc marin d'Iroise a une responsabilité en la matière. La gendarmerie doit intensifier les contrôles sur le secteur de Lanildut. Les vrais amateurs pratiquent le "no kill" et respectent les prises en les relachant après avoir pris une photo. Voilà le vrai sport de loisir. Il faut encourager ceux-ci et sanctionner les autres. Et qu'on ne mette pas en avant l'argent dépensé par les plaisanciers friqués pour faire marcher les commerces (bateaux, moteurs, électronique...) et donner de l'emploi aux jeunes.
    Ajouté le 28 septembre 2010 à 09h15
  • Péher
    Permis de pêche
    Non seulement un quota par pêcheur et par bateau, mais aussi des jours autorisés (3) par semaine et des heures, fonction des marées.
    On peut aussi penser, à moyen terme, à une licence de pêche très restrictive, sanctions à la clé, y compris confiscation du matériel, dont le bateau.
    Ajouté le 28 septembre 2010 à 09h08
  • mariejolie
    mise u point
    oui il y a de l abus sur cette peche ,Mais que fait la police maritime ?elle devrais controler les plaisanciers au retour de peche et voir s il son en regle .? Mais on ne parle pas des pecheurs qui rejette a la mer les poissons mort qui ne leur convienne pas et cela par tonnes .Les patrons pecheur vont a leur perte a récurer la mer comme il font .mais toujour plus d argent .il y aura bientot plu que des élevages en mer ,et il ferons quoi de leur bateaux Déja que eu respecte la mer et leur enfant pourrons reprendre le flambeau Monsieur jéséquel faite un reportage sur les enfans qui couche dehors les familles dehors, les enfants qui ne vont pas avoir de noel et qui ne vont pas manger comme vous a noel ???????????
    Ajouté le 28 septembre 2010 à 06h25

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans ressource
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg