Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 12:57


20 décembre 2010 - 

 

Il ne devrait pas manquer d'huîtres pour les fêtes de fin d'année, mais les prix des gigas vont augmenter de l'ordre de 30% dans la majorité des commerces. En cause, la surmortalité des jeunes huîtres dans les parcs depuis trois ans.


 

Lire également :
 
Pénurie en vue pour 2011


La flambée du prix des huîtres suffira-t-elle à couper l'appétit des consommateurs? Sans doute pas! Le coût reste abordable si on le compare à celui des produits de luxe qui vont agrémenter les menus des fêtes de fin d'année, comme le foie gras. «Mettre un à deux euros de plus dans une douzaine d'huîtres ne devrait pas remettre en cause sa présence incontournable dans les assiettes des réveillons», estime le responsable du rayon poissonnerie chez Géant Casino, à Quimper. L'emblématique lamellibranche n'a, pour l'instant, aucune raison de se retourner dans sa coquille.

40% de stocks en moins

Les raisons de la flambée des prix? «Les stocks d'huîtres creuses commercialisables ont chuté en moyenne de 40% cette année, explique Alain Morvan, ostréiculteur à Carantec(29) et président du syndicat pour la région de Morlaix. Il a fallu augmenter les coûts à l'expédition de l'ordre de 30%». Leurs clients, grandes surfaces, restaurateurs, poissonniers et grossistes vont-ils répercuter intégralement l'augmentation? Lors des ventes directes aux consommateurs, les ostréiculteurs s'efforcent de modérer la hausse, elle se situe souvent autour de 15%. Sur les marchés locaux, Henri Chaumard, qui exploite des parcs à Lanmodez (22), près de Paimpol, vend aujourd'hui la douzaine de numéro trois 4,80euros, contre 4,20euros auparavant. Une chance pour les consommateurs bretons. Les ostréiculteurs ont livré en priorité leurs clients de proximité, grande distribution, poissonniers, restaurants, au détriment d'autres régions et de destinations étrangères.

Ne pas changer les habitudes

Dans les grandes surfaces, l'augmentation des prix de 30% a été intégralement répercutée dans la plupart des cas. Ils se situent, selon les enseignes, les opérations de promotion et les catégories (de l'entrée de gamme au label rouge et à la Marennes-Oléron), dans une large fourchette allant de 5euros à 7,90euros le kg (soit 14 à 15huîtres numéro trois, la catégorie la plus demandée). Les distributeurs restent optimistes. «Nous pensons que les consommateurs ne changeront pas leurs habitudes pour les fêtes, raconte-t-on chez Carrefour Brest. «Les gens vont se faire plaisir pour oublier la crise», entend-on chez Géant Casino à Quimper. Chez Leclerc à Guingamp, on reste persuadé que «l'huître est trop festive et symbolique pour s'en passer à Noël».

Pour toutes les bourses?

Les poissonniers restent dans la même tendance. Aux «Trois mousses» à Saint-Brieuc, la douzaine de numéro trois, la plus demandée, est passée de 5,50euros à 7,20euros. Au «Comptoir de l'Océan» à Lorient, la douzaine est vendue 7euros le kg. Les poissonniers affirment qu'il y aura des huîtres pour tout le monde. Certains se demandent «s'il y en aura pour toutes les bourses».

  • Yves Drévillon

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/noel-le-prix-des-huitres-flambe-video-20-12-2010-1153956.php

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans ressource
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg