Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 14:19

publié le 27/03/2011 à 06:00

L’état des réacteurs de la centrale accidentée de Fukushima continue d’inquiéter, d’autant que de nouvelles mesures indiquent des niveaux élevés de radioactivité, particulièrement en mer.

Le Japon a annoncé hier avoir mesuré des niveaux d’iode radioactif 1 250 fois supérieurs à la norme légale en mer près de la centrale en péril de Fukushima, renforçant les craintes d’une rupture de l’étanchéité d’un ou plusieurs réacteurs. Cette forte concentration aggrave les risques de contamination des produits de la mer dont raffolent les Japonais. « De l’eau hautement radioactive s’écoule dans les bâtiments puis retourne en mer, ce qui est préoccupant pour les poissons et végétaux marins », a déclaré Olivier Isnard, expert de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). « Si vous buvez 50 centilitres d’eau courante avec cette concentration d’iode, vous atteignez d’un coup la limite annuelle que vous pouvez absorber », a expliqué un porte-parole de l’Agence japonaise de sûreté nucléaire. Il a toutefois ajouté que, si la radioactivité relâchée dans l’océan se diluait avec les marées, la quantité absorbée par les algues et animaux marins pourrait être moindre. La compagnie d’électricité gérant le site, Tokyo Electric Power (Tepco), a en outre mesuré une concentration presque 80 fois supérieure à la limite légale de césium 137, un radioélément nocif.

Eau douce

Greenpeace a annoncé hier qu’elle allait effectuer des relevés de radioactivité en dehors de la zone d’exclusion de 20 km autour de la centrale, dont le premier réacteur, hasard du calendrier, a célébré ce même jour son quarantième anniversaire. Depuis le début de la crise, « les autorités ont en permanence donné l’impression de sous-estimer à la fois les risques et l’étendue de la contamination radioactive », a affirmé l’organisation écologiste.

Pour éviter une détérioration désastreuse de la situation à Fukushima, les techniciens, pompiers et militaires déployés sur place jour et nuit doivent absolument parvenir à faire baisser la température des réacteurs. Cela impose la remise en marche du circuit de refroidissement, mis hors service par le séisme et le tsunami. Les sauveteurs japonais utilisent désormais de l’eau douce pour refroidir les réacteurs 1, 2 et 3, l’eau de mer jusque-là utilisée accélérant la corrosion et pouvant présenter des dangers. Mais les opérations sont fréquemment entravées par des pics de radioactivité et des difficultés techniques, dans un danger permanent dû aux rayonnements. Tepco a indiqué hier avoir découvert une nouvelle quantité d’eau fortement radioactive au sous-sol du bâtiment de la turbine du réacteur numéro 1, faisant craindre un retard supplémentaire.

 

 

http://www.republicain-lorrain.fr/france-monde/2011/03/27/ocean-radioactif-au-large-de-fukushima

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans nucléaire
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg