Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 09:51


2 novembre 2010 -Le Télégramme

 

Et si les conchyliculteurs s'intéressaient aux ormeaux ? Le patron de France Haliotis, l'élevage d'ormeaux de Plouguerneau (29) leur tend la perche.

 

Il y a quelques années, Sylvain Huchette, le fondateur de France Haliotis ne se serait pas d'emblée risqué à évoquer la possibilité d'une filière. Quand il s'est lancé en 2004, avec un doctorat sur les ormeaux acquis à Melbourne (Australie), ce «Chti» d'origine, devait d'abord faire la preuve, vis-à-vis de l'extérieur, qu'un élevage était possible et viable. Cela n'a pas été simple techniquement d'ailleurs, mais France Haliotis a rebondi à chaque fois. Aujourd'hui, Sylvain Huchette est plutôt serein: «On ne perd plus d'argent depuis deux ans et on en a même gagné un petit peu». L'entreprise, qui emploie cinq personnes, commercialise quatre à cinq tonnes d'ormeaux par an, au prix moyen de 60 à 70 €. Environ 90% partent vers des restaurants gastronomiques. L'export représente 20%. France Haliotis commence à avoir quelques professionnels qui la suivent. Elle vend des naissains à un ostréiculteur de Groix, qui s'est lancé. Un autre, dans le secteur de Plouguerneau, vient d'installer son fils sur un projet d'élevage. «Un professionnel irlandais a commencé à me prendre des commandes importantes de naissains», indique Sylvain Huchette.

Diversification?

Bref, l'ormeau d'élevage sort, un peu, de son isolement. Mais l'on ne peut pas parler de filière établie, au sens économique. Le fondateur de France Haliotis, qui se dit prêt à aider, pense qu'elle peut émerger. Il évoque une opportunité de diversification pour des ostréiculteurs, profession confrontée au taux de mortalité des huîtres. «C'est possible mais ce n'est pas facile. Il faut y dédier du temps et de l'argent», prévient-il.

Projet européen


Dans ce qui pourrait prendre de l'étoffe, la stratégie de France Haliotis serait de se positionner dans son coeur de métier, la production de naissains. France Haliotis, qui a coordonné un projet européen de trois ans (Sudevab) de recherche sur l'ormeau, impliquant plusieurs partenaires avec 1,5M€ de subventions, a présenté le 20octobre dernier les grands résultats. Une centaine de personnes, d'horizons très différents, y compris un business angel, s'est déplacée. Un éleveur espagnol a passé commande, plusieurs nationalités étaient représentées.

Premier brevet

«Le projet a réinsufflé de l'enthousiasme», juge Sylvain Huchette. Cet été, France Haliotis a déposé son premier brevet, pour une cage d'élevage en pleine mer. L'ormeau, herbivore, se nourrit d'algues, un «fourrage» dont la Bretagne est notoirement pourvue.

  • Vincent Durupt

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans ressource
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg