Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 11:48

10 février 2013 

 

Agrandir le texte

Dans un référé qui vient d'être rendu public, la Cour des comptes s'inquiète de l'état des phares et balises et de la difficulté de leur entretien.

C'est un coup de sonnette, ou, dans ce cas précis, de corne de brume. Dans un référé du 29 novembre, rendu public jeudi, la Cour des comptes s'inquiète, sous la plume de son président Didier Migaud, de l'avenir des 120 phares français (250 si l'on comptabilise les feux et les maisons-phares).

 

« Certaines solutions ont permis de limiter leur dégradation grâce à une forme de surveillance et d'entretien » depuis les années 2000 et le départ des gardiens, écrit la Cour, mais « limitées, elles ne suffisent pas à réduire le risque de dégradation de l'ensemble du patrimoine identifié ». Elle pointe notamment le fait que les opérations prescrites lors du Grenelle de la Mer, en 2010, n'ont « pas abouti ». « Il en résultera des dépenses accrues d'entretien, voire de nouvelles lourdes dépenses de remise en état et des dommages collatéraux sur les sites protégés adjacents », écrit la Cour.

Quid du Conservatoire du littoral ?

Parmi les problèmes à régler, le statut du Conservatoire du littoral, en charge d'une soixantaine de sites. « Une modification législative serait nécessaire », écrit la Cour, pour étendre sa mission « au patrimoine culturel des sites sauvegardés lorsqu'il présente un intérêt particulier ». Mais il va également falloir, estime-t-elle, que l'État tienne ses promesses. « Contrairement à l'annonce faite, il n'est pas envisagé de lui confier de ressource supplémentaire », écrit-elle avant d'ajouter : « Loin d'augmenter, la quote-part [de la taxe sur la francisation des navires, NDLR] a été réduite en 2012 (...).

 

Aucune visibilité en termes pluriannuels » ne lui a non plus été donnée. Avec deux risques à l'horizon : un alourdissement de ses charges et le fait que « l'établissement engagerait sa crédibilité, voire sa responsabilité, si devait advenir une dégradation des sites ». Pour résumer, le Conservatoire risque d'être submergé tant financièrement que juridiquement. Dur. Le référé pointe également des manquements dans les accords passés avec certaines associations autorisées à occuper périodiquement les lieux. On ignorait, hier, la position du ministère de l'Écologie sur le sujet.

  • Benjamin Brehon

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne/phares-et-balises-l-inquietude-de-la-cour-des-comptes-10-02-2013-2000287.php

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans assos maritimes
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg