Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 09:35

France nature environnement et l'association Robin des bois partent en guerre contre la redispersionen mer des sédiments dragués dans les ports. Plusieurs bassins bretons sont concernés.

« Nous estimons qu'il s'agit du plus grand scandale marin actuel. Depuis des années, nous nous confrontons à un véritable cartel qui occulte la sécurité sanitaire et la protection de la biodiversité au profit des accès maritimes », s'emporte Jacky Bonnemains, de l'association Robin des bois. Vice-président de FNE (France nature environnement), Christian Garnier évoque « une véritable bombe à retardement écologique. On immerge des polluants qui contaminent les mers. De plus, à l'endroit du largage, on constate une stérilisation du milieu pendant des années, sans oublier l'accroissement de la turbidité (caractère trouble) de l'eau. »

Chaque année, en moyenne, 40 millions de mètres cubes de sédiments dragués dans les ports ou les estuaires sont rejetés en mer. Une pratique qui remonte à la nuit des temps. « Certes, mais aujourd'hui, ces boues sont loin d'être inoffensives », souligne Jacky Bonnemains. Exemple : « Après le dragage du port de La Trinité-sur-Mer (65  000 t), dans le Morbihan, on a constaté une élévation de la concentration de certains métaux lourds dans les coquillages », indique André Dorso, de FNE.

 

Possible recours en justice


Les écologistes ironisent sur le retour au bon état écologique des mers : « Les pratiques actuelles n'en prennent pas le chemin. » Jacky Bonnemains plaide pour une meilleure prise en compte de l'ensemble des polluants. « On lutte contre la prolifération des algues vertes et dans le même temps on relargue des quantités incroyables d'azote dans les boues. »


Les deux associations ne réclament pas pour autant l'arrêt des rejets, comme l'a décidé la Belgique. « Ce que nous souhaitons, c'est une véritable transparence, réclame FNE. Que l'on cesse également de rejeter des macros déchets. » Selon Jacky Bonnemains, « tout sédiment contaminé doit faire l'objet d'un recyclage et d'une valorisation ». Ces boues « doivent être requalifiées en déchets, réclame la FNE, qui n'écarte pas d'entamer un recours en justice. Nous souhaitons qu'un programme soit établi sur cinq ans pour arriver à l'interdiction totale des rejets pollués. »


Cette charge virulente a pour objectif d'interpeller les autorités portuaires « qui font preuve d'une inertie incroyable ». Le Comité national des pêches a déjà réclamé l'interdiction des rejets et déposé une plainte contre X pour pollution. Le surcoût du traitement à terre est souvent mis en avant. Des initiatives commencent toutefois à émerger. Ainsi le projet européen Setarms vise-t-il à valoriser économiquement les sédiments pollués. Piloté par l'Association des ports locaux de la Manche, dont le siège est situé au Conseil général des Côtes-d'Armor, il doit faire des propositions concrètes en 2013, en collaboration avec l'école d'ingénieur ESITCaen.

 

 

Jean-Pierre BUISSON.

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans nucléaire
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg