Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 09:57

 

Bernard-Fichaut.JPG

 

Bien sûr, l’avidité capitaliste des grandes compagnies maritimes et pétrolières, la recherche effrénée de profits combinée à la baisse systématique des coûts de production, de transports, de sécurité a entraîné les catastrophes comme les marées noires.

 

Bien sûr, celles-ci tuent nombre d'animaux de toutes sortes, parfois même réduisent à néant toute forme de vie sur des kilomètres, privent d’emplois des professionnels exerçant sur le littoral. Loin de vouloir nier les conséquences de tels drames, il est important de rétablir un certain nombre de vérités.

 

Les médias avides de catastrophisme, certaines associations  environnementalistes, surdimensionnent l'impact du pétrole sur la faune et la flore des marées noires.

 

La catastrophe principale tient dans le nettoyage fait n'importe comment par des intervenants trop pressés,  non formés, méconnaissant totalement le fonctionnement de la nature littorale et  qui entre autres choses ont retiré et mis en décharge près de 170 000 tonnes de sable et de galets des plages polluées par l'Erika. Ce type  d'action a abouti entre autres à générer et aggraver l'érosion des côtes.

Alors que l’on sur médiatise ces marées noires, on passe volontairement sous silence des problèmes plus graves : la destruction accélérée des littoraux par l'urbanisation et le bétonnage touristique de nos côtes. Depuis les années 70, les littoraux sont rongés par une urbanisation qui se fait les pieds  dans l'eau. Souvent les habitations ont été construites  dans des secteurs en érosion, il a donc fallu construire des enrochements, des épis, et racler les algues et « laisses de mer » sur les plages... pour protéger et satisfaire ces quelques privilégiés.

 

Hormis, la pollution visuelle et la destruction d’écosystèmes littoraux, la construction d’ensembles immobiliers, de résidences en bord de côte, parfois au mépris de la loi littoral, a fragilisé et accéléré de façon irrémédiable l’érosion du trait de côte. Mais de tout cela, point d’informations ! Silence, on dérange !

 

D’après l’intervention de Bernard Fichaut, , maître de conférences en géographie à l'UBO, menant des  recherches sur les bilans sédimentaires du littoral (érosion, etc...)  ce qui l'a conduit depuis l'Amoco Cadiz a intervenir sur nombre de  marées noires en tant qu'expert en techniques de nettoyage.

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans l'autre grenelle de la mer
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg