Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 10:22

1194593_9037089-telline-20110202-r145g.jpg

2 mai 2013 

 

Les pêcheurs de tellines sont au bout du rouleau. Les gisements finistériens ont été décimés par la maladie. Ils estiment ne pas être entendus par leurs représentants.

« J'ai dû vendre ma voiture, mon 4x4 de travail. Heureusement que les collègues sont solidaires et m'embarquent avec eux. Arriver au RSA à 60 ans, c'est dur ». Thierry, un pionnier de la telline dans les années 1980, expose calmement une situation dramatique. Elle illustre bien des cas similaires dans le petit monde des pêcheurs à pied de ce petit bivalve. Ils sont à bout et se désespèrent d'être entendus (voir encadré). « En 2012, j'ai gagné 500 € par mois sur 49 semaines de travail », confirme Nadia Le Bellec.

Depuis les années 1980

Longtemps, cette pêcherie née dans les années 1980 a été gérée par une association de pêcheurs. « Pendant 20 ans, nous avons travaillé en bonne intelligence avec les Affaires Maritimes, Ifremer, en recherchant les compromis », dit Françoise Lesecq. « Et puis, il y a eu deux ou trois très bonnes années en Pays bigouden », se souvient Thierry Clément. « Cela a suscité des convoitises. Combien de fois n'avons-nous pas entendu que nous nous réservions les stocks ? », ajoute Françoise Lesecq. Au début des années 2000, les pêcheurs de telline sont rentrés dans le moule des comités locaux des pêches. « Mais le décret de 2001 sur la pêche à pied est vide, déplore Françoise Lesecq.


Même la possibilité d'adhérer à l'ENIM, qui nous aurait de mieux supporter les mois de fermeture, n'a pas été obtenue. Nos conditions de travail se sont dégradées avec les nouvelles normes environnementales, par exemple pour l'accès des véhicules aux plages ». Un nouveau tournant s'est produit en 2011. « Nous étions 36 à avoir des licences pour Douarnenez et Audierne. Une fusion des gisements sur l'ensemble du Finistère a été décidée malgré notre opposition. Cela a abouti à l'arrivée de quinze pêcheurs de plus. Or, il s'agissait le plus souvent de professionnels qui pratiquaient d'autres pêcheries ». Au même moment, en 2010-2011, une nouvelle maladie est détectée qui fait des ravages dans les gisements. « Nous avions demandé l'avis conforme du Parc Marin, pour être protégé de ce qui allait être une pression accrue sur un stock malade. À notre grande surprise, le Parc a donné son accord alors que pour nous il aurait dû appliquer le principe de précaution ».

45 professionnels en galère

« Nous avons créé ce métier. Nous avions un mode de gestion qui ne plaisait pas, constate François Lesecq. La fusion s'est faite contre notre gré par le biais de pêcheurs qui voulaient accéder au gisement. Comme ils avaient d'autres activités, ils se sont déplacés uniquement en période d'abondance, par exemple après une réouverture de gisement ». « Nous avons aussi essayé de nous diversifier, mais la maladie touche aujourd'hui les autres coquillages. Nous sommes 45 professionnels en galère ». Aujourd'hui, les pêcheurs de telline ne vivent plus. « S'il n'y a pas un déblocage de fonds, comme pour les ostréiculteurs, nous n'y arriverons pas ».

  • Ronan Larvor

« Que font nos représentants ? »

Les telliniers finistériens sont en colère après leurs représentants au Comité départemental des pêches. « Cela fait des mois que nous lançons des appels, sans retour. Et que fait donc notre syndicat, la CFDT, pour nous ? Il reste inerte ». « Nous avons saisi la Direction départementale des territoires et de la mer pour intervenir auprès de notre organisme de cotisation sociale (MSA), une aide partielle devrait nous être accordée. Elle ne suffira pas. Nous en appelons à la Région et au Département ». Une réunion de la Commission Gisements Telline est prévue le 17 mai à 9 h 30 à la criée du Guilvinec. Les telliniers attendent ce jour-là des réponses. Une dernière fois. Car beaucoup de telliniers ne survivront pas aux fermetures de printemps et d'été provoqués par le retour probable du dinophysis.

Trois gisements en Finistère

Située en limite nord de sa répartition, la telline se trouve sur plusieurs plages du Finistère : baie d'Audierne, baie de Douarnenez et Blancs Sablons au nord du Conquet. L'activité bat son plein surtout d'octobre à avril, le dinophysis provoquant des fermetures en été. Les professionnels estiment qu'il leur faudrait pêcher au moins 50 kg par jour pour équilibrer leur activité. Actuellement, ils en sont à « 20 kg les bons jours ». Les tellines sont écoulées essentiellement en Espagne.

 

http://quimper.letelegramme.fr/local/finistere-sud/quimper/ville/telliniers-l-appel-au-secours-des-pecheurs-02-05-2013-2089338.php

Yves, pêcheur de tellines, de la Laïta à Penthièvre

Yves Rigault, pêcheur à pied professionnel : « À Erdeven, on appelle la telline pied-d'alouette. À Fort-Bloqué, on la nomme fleur de genêt. »
*
Yves Rigault, pêcheur à pied professionnel : « À Erdeven, on appelle la telline pied-d'alouette. À Fort-Bloqué, on la nomme fleur de genêt. »

Les Espagnols en raffolent. Ils ont raison. La telline est un excellent coquillage, très fin. Yves Rigault le pêche, professionnellement et avec passion.

Le vent frais de nord-est cingle sur Erdeven. Mais le soleil, généreux, en ce début avril, réchauffe l'immense plage de Kerhillio. C'est, avec Fort-Bloqué à Ploemeur, l'un des terrains de jeu préféré d'Yves Rigault, 51 ans. Son métier : « Tellineur ! » Toute l'année, de septembre à juin, si le dinophysis toxique ne se réveille pas.

Yves Rigault tracte son chariot d'aluminium « le tellinier »  en bord de grève, de la Laïta à Penthièvre, à la recherche du très joli coquillage. « Ici, la telline, on l'appelle pied-d'alouette. À Fort-Bloqué, on la nomme fleur de genêt. En Vendée, ce sont des pignons. Des haricots de mer, dans le Nord. Et dans les Côtes-d'Armor, ils appellent ça des palourdes ! »


Sous licence


Ils sont une quarantaine à travailler la telline, professionnellement. Inscrits à l'Énim des marins ou à la MSA des agriculteurs. Les comités locaux des pêches de Lorient et d'Auray leur délivrent une licence, les autorisant à exercer la pêche à pied. « À Kerhillio, on a le droit de pêcher de 6 h à 21 h et pas plus de 120 kg par jour et par personne. »

Clic-clac ! Yves Rigault vient d'accrocher le mousqueton de son harnais au cordage du chariot. Et c'est parti pour vingt bonnes minutes de traction, à reculons. Il a bon dos, le tellineur ! « Quand il y a de la houle, avec des vents d'ouest ou sud-ouest, les vagues nous trempent la poitrine. Et, poursuit Yves, quand le vent d'est a bien modulé le sable, c'est encore plus pénible à creuser. »


Le tellinier fabriqué maison est muni d'une lame à l'avant. Qui soulève le sable à environ 3 cm de profondeur. La cage grillagée 8 mm entre les barreaux  ne retient que les tellines supérieures à 26 mm. Yves Rigault attaque trois heures avant la basse mer. « D'un jour à l'autre, les coquillages se déplacent. On doit chercher les tâches, ici ou là. » Puis vient l'heure du tri et du calibrage, effectués plus haut sur la plage, au près du véhicule-atelier.


Une bonne journée ? « 80 kg... si la vente est là. » Yves Rigault vend sa production à deux mareyeurs, « autour de 4 € le kilo ». Le bivalve est illico exporté vers l'Espagne et l'Italie, très friands de ce type de produit. En France, on ne connaît pas la telline, à part les gens du coin. Dommage, car en persillade, 5 minutes à la poêle, façon Yves Rigault, humm !


« Y a plus un mot à l'apéro ! »


Yann GROAC'H.


La telline du Morbihan est un flion tronqué (donax trunculus, Linné 1758). Les plus jeunes individus vivent en haut de la plage, les plusgrands (35 mm) se nichent au niveau des basses eaux (source : Ifremer).

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans ressource
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg