Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 10:12

df940905-requin

*

Environnement jeudi 14 mars 2013

*

Les 178 pays membres de la Convention sur le commerce international des espèces menacées (Cites) réunis à Bangkok élargissent le champ des espèces marines protégées.

En 2010, les propositions de protection des squales, dont les ailerons se vendent des fortunes en Asie, avaient échoué de peu. Cette fois à Bangkok, la communauté internationale a franchi le pas et voté la protection de cinq requins menacés par la surpêche : requin océanique à pointe blanche (ou requin longimane), de trois requins-marteaux (halicorne, grand et lisse) et du requin-taupe, ainsi que des raies mantas. Grand requin blanc, requin-baleine et requin-pèlerin faisaient déjà partie des rares poissons protégés par la Cites, mais, contrairement aux autres, ils n’ont jamais vraiment fait l’objet d’une exploitation commerciale.


Décision dont se réjouissent organisations écologistes.

 

« C’est le jour le plus important pour l’océan en 40 ans d’histoire de la Cites », se félicite Susan Lieberman, de la fondation américaine Pew. « La science l’a emporté sur la politique », estime Carlos Drews, du Fonds mondial pour la nature (WWF). Inscrits à l’annexe II de la Cites, les cinq nouvelles espèces protégées feront désormais l’objet d’un commerce réguler pour contrer leur surexploitation. D’ici à 18 mois, les pays exportateurs seront tenus de délivrer des permis d’exportation pour toutes ces espèces, tout en assurant la survie de chacune, et s’exposeront à des sanctions dans le cas contraire.


Cent millions de requins tués chaque année


Plusieurs pays d’Asie, dont le Japon, se sont une nouvelle fois opposés à l’élargissement de la protection des squales lors du débat en comité lundi. Ils estiment que les espèces marines commerciales ne devraient pas être gérées par la Cites, mais par les organisations de pêche. Les pêcheurs français ne sont pas loin de penser la même chose. Depuis des années, Daniel Lefèvre, président du Comité des pêches de Basse-Normandie, plaide pour un assouplissement de l’interdiction de capture des raies brunettes, protégées par extension des mesures en faveur des squales prises par la Commission européenne. Depuis 2006, celle-ci interdit la pêche des raies brunette, blanche et ondulée, le pocheteau gris et l’ange de mer commun qui ne peuvent être conservés à bord et doivent être remis à l’eau depuis 2009. « Pourtant, en Manche, nos marins en remontent des quantités importantes dans leurs chaluts qu’ils doivent  rejeter à la mer. C’est un non-sens. La ressource est importante pourquoi ne pas nous autoriser à en prélever raisonnablement », s’agace le Normand.


La FAO, organisation pour l’alimentation et l’agriculture de l’Onu, évalue autour de cent millions le nombre de requins tués chaque année. 90 % de l’espèce aurait disparu en un siècle. L’ONG Traffic, chiffre pour sa part, le commerce des ailerons à plus de 450 millions d’euros chaque année. L’Asie étant l’accusé numéro un.


Jean-Pierre BUISSON.

*

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Cinq-especes-de-requins-et-la-raie-manta-protegees_55257-2173305_actu.Htm

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans ressource
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg