Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 11:32

Chirac.16022006.jpg

Publié le mardi 16 mai 2006

Six mois après son départ de Toulon, le Clémenceau est attendu à Brest aux alentours du 17 mai, au terme d’une odyssée aussi pitoyable que coûteuse (près de 12 millions d’euros).

 

Six mois après son départ de Toulon, le Clémenceau est attendu à Brest aux alentours du 17 mai, au terme d’une odyssée aussi pitoyable que coûteuse (près de 12 millions d’euros).

 

L’épisode du « Clem », baptisé aujourd’hui coque Q790, pose la nécessité de la création d’une véritable filière de déconstruction des navires en France et en Europe. Au-delà du Clémenceau, plus de 80% des navires de la Marine nationale sont à renouveler d’ici à 2017. Dans la navale civile, plus de 700 navires par an arrivent en fin de vie.

 

Les besoins d’une filière de déconstruction – recyclage (sans se limiter aux seuls aspects de désamiantage et de dépollution) sont donc gigantesques et nécessitent une politique d’investissement à la hauteur des enjeux.

 

Depuis des années, la Cgt a des propositions tant sur le démantèlement des navires civils que militaires, qui sont restées sans suite de la part des pouvoirs publics. Aujourd’hui, alors que le marché de démantèlement des navires aiguise les appétits des industriels, la Cgt tient à exprimer publiquement ses propositions et ses conceptions d’une filière de déconstruction des navires répondant aux intérêts nationaux, facteurs de développement économique et social, contribuant au développement durable et favorisant l’emploi qualifié et bien rémunéré.

 

Ceci en lieu et place des « solutions » consistant soit à « océaniser » les navires en fin de vie, soit à les diriger vers des chantiers en Inde, pays dont les conditions de travail et d’exploitation des travailleurs relèvent d’un autre siècle.

 

La Cgt est attachée à ce que des fonds publics français et européens y soient directement dédiés, sous contrôle citoyen, sans pour autant désengager les responsabilités des armateurs et industriels dont les bénéfices d’exploitation sont énormes et qui devront aussi être mis à contribution.

 

Le Premier ministre a diligenté une mission interministérielle chargée de définir les conditions et les délais de la création d’une filière de démantèlement des navires civils et militaires. Une mission parlementaire sur le démantèlement des navires de guerre est par ailleurs mise en place. La Cgt demande à être entendue par ces deux instances de manière à leur exposer dans le détail l’ensemble des propositions novatrices qu’elle entend populariser dans les prochains mois.

 

La Cgt entend contribuer à ce que le vrai débat public et sociétal s’engage et permette à ce que la France, en coopération avec l’Europe, se dote d’une véritable filière de démantèlement des navires en fin de vie.

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans déconstruction
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg