Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 08:53

 

5 octobre 2010 - Le Télégramme

 

Conséquence d'un coût d'exploitation élevé, les vieux gréements ne font pas recette. Les associations en appellent à l'argent public pour entretenir leurs bateaux.

La Belle Angèle est à quai, depuis près de deux mois. Comme la Belle Étoile (Camaret) ou le Dalh Mad (Landerneau), le chasse-marée de Pont-Aven a besoin d'une sacrée cure de jouvance pour reprendre la mer. Des travaux estimés à près de 80.000€, vingt ans après sa construction dans le cadre du concours du Chasse-marée. Oui mais voilà, autant Gouelia, l'association qui exploite trois d'entre eux (le Corentin, la Belle Angèle et la Belle Étoile), que les associations propriétaires des répliques, n'ont pas les moyens de financer ces travaux. «C'est hors de question que ça continue comme ça», lance aujourd'hui Maurice Le Reste, le président de l'association Belle Angèle.

De plus en plus cher

Gouelia a bien réalisé les travaux d'entretien qui lui incombent. Mais il n'y a plus d'argent dans les caisses pour aller plus loin. «L'entretien coûte de plus en plus cher», reconnaît Pierre Donnars, le président de l'association. Une situation qui conduit Gouelia à tirer la sonnette d'alarme auprès de ses financeurs. Elle attend du conseil régional et de l'assemblée départementale l'établissement de nouvelles règles. Et plus seulement un financement des investissements neufs, compte tenu de l'état des vieux gréements. «Beaucoup de bateaux gérés par des associations se trouvent confrontés à des réparations conséquentes», plaide Maurice Le Reste. Une réunion se tiendra vendredi à Rennes, sur le sujet.

Le mode de gestion en question

En attendant, deux bateaux viennent déjà de quitter la flottille associative de Gouelia. Le DalhMad qui a rejoint Landerneau et le Popoff, un vieux gréement confié par un propriétaire qui devrait être mis en vente, là encore faute de financement pour son entretien. Une situation qui conduit le président de Belle Angèle à s'interroger sur le bien fondé du fonctionnement en Nuc. Ces navires à utilisation collective doivent être menés par des marins professionnels. La question fait débat au sein des associations. Pas dans l'esprit de Pierre Donnars: «Au bout de 19 saisons, nous n'avons enregistré aucun accident grave à bord de nos bateaux», se défend-il.

Partager cet article

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans culture maritime
commenter cet article

commentaires

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg