Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 10:37

Week-in-wildlife-a-messag-012.jpg

 

 Manif d'enfants

 

Week-in-wildlife-plastic--025.jpg

 

Contenu de l'estomac d'un oiseau de mer

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans culture maritime
commenter cet article
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 09:13

injures

27 octobre 2012 à 14h10 


Nouveau coup de Trafalgar à la Coopérative maritime de Douarnenez.

 

Alors que cette institution est secouée depuis plusieurs semaines par un conflit opposant les salariés à leur conseil d'administration - et surtout à leur président -, le nouveau président Jean Le Bourhis, nommé mi-octobre dernier pour remplacer Gérard Chazal, a remis vendredi après-midi sa démission.


Réuni ce samedi matin, le Conseil d'administration a pris acte de cette décision. Les administrateurs ont toutefois décidé de rester au Conseil d'administration. "Les salariés ne voulaient plus parler au président Gérard Chazal. Un nouveau président a été nommé mais les salariés ont également refusé de lui adresser la parole", expliquait dans la matinée Maître Frédéric Durot, avocat de la Coopérative.

 

Dans le même temps, Jean Le Bourhis a "déposé une requête auprès du Tribunal de commerce. Le président du Tribunal a immédiatement nommé le mandataire Alain Géniteau qui prendra en charge la gestion de la Coopérative pour trois mois".

 

http://www.letelegramme.com/local/finistere-sud/ouest-cornouaille/douarnenez/douarnenez-29-le-nouveau-president-de-la-cooperative-maritime-jette-l-eponge-27-10-2012-1887584.php

 

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans culture maritime
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 09:23
lundi 06 février 2012
Témoignage

Roger Le Thoër habite une maison sur le port de Doëlan. Cette perle, nichée dans une ria profonde, s'est transformée sous ses yeux d'ancien patron-sardinier. Le port de pêche est devenu port de plaisance.

Roger plante le décor d'un passé pas si vieux : « Nous étions 24 sardiniers, en 1960. Avec 13 hommes à bord. Sans compter les petits bateaux... il y avait 300 pêcheurs à Doëlan. »


Sa femme, Jeanne, complète le dessin : « Des paysans qui n'avaient pas beaucoup de terres venaient pêcher aussi. La conserverie employait les femmes. » Elle a fermé en 1998, reprise par le groupe Intermarché. A déménagé à l'entrée de la commune. Y emploie 160 personnes.


La raréfaction du poisson et le changement des modes de pêche ont tué le sardinier. Les terrasses de résidences privées ont mangé les quais, en même temps que les pêcheurs ont disparu.

Les peintres aussi ont quitté la toile : « Où voulez-vous qu'ils posent leur chevalet, maintenant ? » questionne Jeanne.


« Des beaux films »


Le port vit essentiellement l'été. Des personnes illustres y passent plus de temps, telle la romancière Benoîte Groult qui gambade toujours dans le jardin de sa maison de pierre.

D'autres y viennent ponctuellement, à l'instar d'un Thierry Lhermitte campant le personnage de Doc Martin, dans la série qui fit tant de bruit sur les quais. « On nous a pris pour des simplets, se désole Roger. Pourtant, il y en a eu, des beaux films... »


Un chien dans un jeu de quilles, avec Pierre Richard et Jean Carmet, a été tourné là. Marie Tempête également, d'après le roman de Janine Boissard.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_--a-Doelan-on-a-vecu-l-epopee-de-la-sardine-_40734-2041110------29019-aud_actu.Htm

 

 

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans culture maritime
commenter cet article
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 11:48

Thon-rouge

19 janvier 2012 

 

Cinq tonnes de thons, capturés illégalement par des pêcheurs yéménites et saisis dans un conteneur frigorifique sur le port duHavre, ont été remises à la fédération d'associations caritatives «Le panier de la mer», ont annoncé hier les douanes.

 

Sanitairement conformes, ces thons ont été remis au «Panier de la mer», basée à Plonéour-Lanvern, qui dispose des capacités de transformation de ce poisson non distribuable en l'état. Le thon sera préparé dans ses ateliers de Saint-Guénolé Penmarc'h, Lorient, Saint-Malo (35), LaRochelle (Charente-Maritime) et Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), puis remis à des associations caritatives qui se chargeront de la distribution.

 

Les douanes du Havre avaient déjà donné le 16novembre, à cette association, une quantité équivalente de thons pêchés dans les mêmes conditions.

 

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/thon-peche-illegalement-il-sera-distribue-par-le-panier-de-la-mer-19-01-2012-1570075.php

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans culture maritime
commenter cet article
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 11:02

IMT---MORGLAZ-VOEUX1.jpg

IMT---MORGLAZ-VOEUX2-copie-1.jpg

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans culture maritime
commenter cet article
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 12:34
en-rade-1.jpg

Jeudi 17 novembre 2011 : Projection et débat autour du film « En rade », Faculté V. Segalen, 18h

En présence du réalisateur et de Cécile de Cet-Bertin, maître de conférences de droit privé, (UBO-AMURE). En lien avec le mois du film documentaire.

Depuis quinze ans, les cas d'équipages abandonnés sur de vieux cargos dans les ports du monde frappent principalement les marins de pays émergents. Ce documentaire est l'histoire de deux de ces affaires dramatiques à Brest : l'une aujourd'hui, l'autre en 2000.


Malgré la décennie écoulée entre les deux, les situations sont pratiquement identiques. Pourquoi Brest est-il le lieu de tant d'abandons d'équipages ' Pourquoi ces affaires semblent se répéter à l'infini ' Que se passe-t-il au niveau national ou international pour mieux protéger les marins ' C'est à ces questions que le film tente de répondre. Les conférenciers nous exposeront la complexité de ces situations et les tentatives pour trouver des solutions '

Entrée libre et gratuite, dans la limite des places disponibles

Informations au 02 98 01 63 90

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans culture maritime
commenter cet article
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 10:27

20234fete-de-la-bretagne-2011-bretagne-pays-de-galles-chant.jpg

Économie

samedi 01 octobre 2011

L’idée. 

 Le Nantais Yves Laîné lance l’idée d’une liaison maritime directe entre l’estuaire de la Severn, dans le Pays de Galles et la Bretagne (à cinq départements, Loire-Atlantique comprise). Samedi 8 octobre, lors d’un colloque à Saint-Nazaire (cinéma Cinéville), cet ancien cadre dirigeant de la CCI Nantes Saint-Nazaire et de Brittany ferries examinera divers scénarios. Avec la saturation de la route, le renforcement des réglementations, la hausse des carburants, l’heure est à la naissance de lignes longues.

Le colloque.

 La proposition sera formulée dans le cadre des Rencontres Bretagne Pays de Galles au cœur de l’Arc Atlantique. Les intervenants rappelleront que les relations Bretagne-Pays de Galles sont anciennes. Le charbon de Cardiff, d’une grande qualité, faisait tourner forges de Trignac et sucreries nantaises, paquebots et conserveries. Aujourd’hui, on compte 50 jumelages, dont Nantes avec la capitale Cardiff. La veille du colloque, une

journée d’échanges se sera déroulée à Trignac, les points communs étant nombreux entre Brière et Galles du sud. Les solidarités ouvrières en particulier. Question posée au colloque : « Comme au temps de la révolution industrielle, Bretons et Gallois peuvent-ils retrouver les routes de la mer qui les unirent ? »

Les intervenants. 

Prendront la parole au colloque : Brian Davies (conservateur du musée de Pontybridd), Gareth Miles et Gwynn Griffiths (écrivains) ; Emile Caër (Institut de Locarn), Jean-Michel Le Boulanger (vice-président de la région Bretagne), Fabien Mesclier (conférence des régions périphériques maritimes), Yves Lebahy, André Daniel, Jean-Jacques Monnier (géographes et historiens), Erwan Chartier-Le Floch (historien et journaliste), Hubert Chemereau et Jakez Gaucher (institut culturel de Bretagne), Emmanuel Morruci (sociologue, maison de l’Europe de Brest)… Accueil à 9 h par Parick Malrieu, président de l’Institut Culturel de Bretagne, et organisateur du colloque. Clôture de la journée à 18 h.

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Colloque-Bretagne-Pays-de-Galles-retrouver-les-routes-de-la-mer_40815-1995296_actu.Htm

Renseignements et inscriptions au 02 97 68 31 10 et www.culture-bretagne.org

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans culture maritime
commenter cet article
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 09:21

1.jpg

mercredi 17 août 2011

Marquises, Madagascar, Mayotte, Molène... Le 13e salon international du livre insulaire de Ouessant met à l'honneur les 143 îles habitées francophones dont le nom commence par la lettre M.

Un thème nouveau

Si la 13e édition du salon du livre insulaire a choisi la thématique « Les îles en M, les îles qu'on aime », c'est tout simplement parce que le M est la 13e lettre de l'alphabet !

« C'est aussi un clin d'oeil à l'édition, ainsi qu'une image poétique, celle de l'amour », commente Isabelle Le Bal, organisatrice du salon depuis ses débuts. Comme le thème l'indique, les îles en M, comme Les Marquises, Madagascar, Martinique, Maurice, Miquelon, mais aussi Molène, sont à l'honneur.

En tout, 143 îles francophones commencent par la lettre M à travers le monde.

 

Du 20 au 24 août


Le salon international du livre insulaire commencera cette année un samedi, par un grand fest-noz. « Afin de permettre à ceux qui travaillent la semaine de participer aux débuts du salon », explique Isabelle Le Bal.

 

80 auteurs insulaires

 

Quatre-vingt auteurs vont être présents sur le salon. Ils sont aussi bien originaires d'îles en M que d'autres îles, comme la Corse, la Réunion ou encore de Nouvelle-Calédonie.

Ils présenteront chacun un ouvrage, qui sera inscrit dans l'une des sept catégories éditoriales, qui sont la fiction, les sciences, la poésie, les essais, la jeunesse et les romans policiers.

 

Trois jurys se chargeront de les lire. Il s'agit du jury insulaire présidé par Jean Metellus, grand prix de la francophonie de l'Académie française en 2010, le jury jeunesse et le jury policier. Les prix seront remis dimanche 21, à 15 h.

Une résidence d'écrivain

 

Depuis 2009, l'association Culture arts et lettres des îles (Cali) met en place des résidences d'écrivains à Ouessant, dans le phare du Créac'h.

 

Elles sont labellisées par le Centre national du livre, qui octroie des bourses aux auteurs. D'août à novembre, l'auteur français-malgache Johary Ravoloson prend ses quartiers au phare.

Les auteurs des résidences précédentes interviendront lors d'une table ronde, samedi 20 août, à 16 h 30.

Des éditeurs présents

 

Les éditeurs seront également présents. Il s'agit d'éditeurs insulaires, au nombre de 40.

« C'est bon signe, car la filière a quelques difficultés en ce moment », commente Isabelle Le Bal. Quatre d'entre eux sont au format numérique.

 

Des ateliers et des conférences


Outre l'élection et les remises de prix, le salon international du livre insulaire, c'est aussi des conférences et des animations.

Ainsi, la traditionnelle dictée insulaire se déroulera dimanche 21 août, à 11 h, et des conférences auront lieu les quatre jours, entre 11 h et 17 h 30, dans le gymnase de l'île.

 

Du samedi 20 au mercredi 24 août, bourg de Lampaul à Ouessant. Gratuit.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_--Les-iles-en-M-les-iles-qu-on-aime-a-Ouessant-_40734-1909437------29019-aud_actu.Htm

 

http://www.livre-insulaire.fr/

 

 

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans culture maritime
commenter cet article
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 10:18

recouvrance_proue_face.jpg

mardi 21 juin 2011

Pour rééquilibrer les comptes, la décision a été prise de faire passer la goélette ambassadrice de Brest au Registre international français. La CGT des marins proteste.

Avis de grand frais sur La Recouvrance. Comme tous les vieux gréements, la goélette ambassadrice de Brest a du mal à équilibrer ses comptes. Son armateur, la Sopab, a pris la décision de faire passer le navire au Registre international français, le RIF. Le 30 mai dernier, le conseil d'administration a entériné cette proposition de Jacques Sévellec, le directeur général. Conséquence inattendue : La Recouvrance pourrait désormais avoir Marseille comme port d'immatriculation !

« Tout se fait dans le respect de la loi, souligne Jacques Sévellec. Nous avons reçu un courrier du directeur des Affaires maritimes qui nous a confirmé que le Registre international français était bien utilisable. » L'actuel directeur des Affaires maritimes a sans doute prêté une oreille attentive au dossier. Ce n'est autre que l'ancien sous-préfet de Brest, Philippe Paolantoni.

 

Exonérations


Principal intérêt du Registre international français : des charges sociales fortement allégées. Il prévoit une exonération des contributions patronales versées à l'Établissement national des invalides de la marine (Enim) par les armateurs. De ce fait, le taux des charges sociales passe de 32 % à environ 11 %.

Pour le reste, rien ne change, assure Jacques Sévellec. En particulier, en ce qui concerne l'équipage. « Ce sont toujours de vrais marins que l'on trouvera sur La Recouvrance. En plus, avec le RIF, ils bénéficieront de l'exonération de l'impôt sur le revenu. »

Pas question, donc, d'une quelconque baisse de rémunération. En revanche, Jacques Sévellec n'exclut pas une réflexion sur le nombre de marins embarqués. « A certains moments, il n'y a pas forcément besoin de cinq marins. Il nous faut trouver la solution la moins coûteuse dans le respect du droit maritime français. »

Jusqu'à une date récente, les marins figuraient sur le rôle de la compagnie Penn ar Bed. Ce n'est plus le cas depuis décembre 2010. Les membres d'équipage sont désormais employés directement par la Sopab, récemment rebaptisée Brestaim.

 

« Pavillon de complaisance »


Hier matin, le syndicat CGT des marins du Grand Ouest a tenu une conférence de presse pour dire tout le mal qu'il pense du changement de statut envisagé pour La Recouvrance. « C'est un coup de canif supplémentaire au pavillon français premier registre, mais aussi au statut social des marins de ce navire », souligne Jean-Paul Hellequin, son porte-parole.

Selon la CGT, l'équipage de La Recouvrance sera réduit de cinq à quatre marins. Le capitaine passerait de la 12e à la 8e catégorie, les marins non-officiers de la 8e à la 5e catégorie. D'où un moins-disant social « inacceptable ». « Le Registre international français est considéré par le syndicat international du transport ITF comme un pavillon de complaisance », rappelle Jean-Paul Hellequin.

 

Lira-t-on, très bientôt, le nom « Marseille » sur le tableau arrière de La Recouvrance en lieu et place de « Brest » ? Ce n'est pas impossible. Les navires naviguant sous pavillon RIF ont Marseille pour unique port d'immatriculation.

 

Olivier MÉLENNEC(avec Jacques CARNEY).

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-La-Recouvrance-immatriculee...-a-Marseille-_40843-1842283------29019-aud_actu.Htm
Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans culture maritime
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 12:05

 


Départ vers le large

mercredi 09 février 2011

Endetté, l'armement associatif Gouélia a cessé son activité. Les bateaux du patrimoine cherchent d'autres partenaires.

Le téléphone de Gouélia ne répond plus, le local de Quimper est fermé. Le secrétaire général, Bruno Le Rumeur, a quitté le navire. Le président, Pierre Donnars, ne répond pas au téléphone. Tout cela est de mauvais augure. Si aucune procédure collective n'est engagée auprès du tribunal de Quimper, on sait l'armement endetté. L'été dernier, deux bateaux ont dû rester au port, Belle-Angèle et Belle-Étoile, Gouélia ne pouvant assurer les travaux d'entretien indispensables.

Créé en 1992, l'armement associatif exploitait jusqu'à cet été cinq bateaux : Belle-Étoile (Camaret), Dahl Mad (Landerneau), Belle-Angèle (Pont-Aven), Corentin (Quimper), et Popoff (appartenant à un particulier). Ils étaient armés par des marins professionnels, ce qui est obligatoire pour des bateaux exploités commercialement.


Les dix marins salariés ont tout d'abord été mis sous statut intérimaire, puis, l'été dernier, ils étaient sous contrats aidés par l'État. « C'est l'ANPE qui nous payait, » raconte l'un d'eux. La plupart ont quitté l'armement, mais certains, qui estiment n'avoir pas touché la totalité de leurs salaires, engagent une procédure aux Prud'hommes.


Deux bateaux chez Escoffier


L'arrêt d'activité de Gouélia oblige les associations propriétaires des bateaux à chercher d'autres solutions pour faire naviguer les vieilles coques. Deux d'entre elles, Belle-Angèle et Belle-Étoile, sont en passe de confier l'exploitation de leur bateau à la société Étoile marine, de Bob Escoffier. « Une étude de la Région montre que c'est la seule société capable de rentabiliser les bateaux du pratimoine aujourd'hui en Bretagne, » explique Maurice Le Reste, président de la Belle-Angèle.


Outre sa propre flottille, qui comprend des vieux gréements, mais aussi des bateaux modernes, Étoile marine exploite aussi le Renard de Saint-Malo, ou encore la Recouvrance de Brest. Elle dispose d'une véritable organisation commerciale, et même d'un service traiteur. Elle a son siège à Saint-Malo et une base à Lorient. Belle-Étoile et Belle-Angèle continueront d'être exploités dans le Finistère.


L'avenir est plus incertain pour les deux autres bateaux. Le Dahl Mad, le plus petit des quatre, pourrait rejoindre un centre nautique de la région. Rien n'est encore prévu pour Corentin.

 

Jean-Luc COCHENNEC

 

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-L-armement-des-vieilles-coques-prend-l-eau-_40734-1686771------29019-aud_actu.Htm


Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans culture maritime
commenter cet article

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg