Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 12:38

06-05-18-chirac-clemenceau

 

Une forme de radoub s'ouvrirait ponctuellement à la déconstruction de navires. Une nouveauté à Brest, qui se consacrait à la réparation navale.

Le port de Brest envisage de déconstruire des navires. La société Guyot environnement a déjà traité plusieurs petites unités par le passé. Mais la Chambre de commerce, gestionnaire du port, avait toujours écarté la possibilité de laisser les précieuses formes de radoub à la démolition de grands navires. Cette fois, la porte s’ouvre. « Il ne faut pas se l’interdire si elle ne vient pas gêner nos activités principales », dit la CCI. Autrement dit, le cœur de métier reste la réparation navale, avec des acteurs majeurs comme Damen ou CNN-MCO.

Jeanne d'Arc et Colbert ?

Mais des créneaux pourraient être ouverts, dans la plus petite cale sèche, la forme de radoub n°1 (225 m).« Nous travaillons avec des opérateurs. Des opportunités peuvent se mettre en place », explique la CCI. La Marine nationale va prochainement attribuer l’énorme marché (19 000 t) de démolition du porte-hélicoptères Jeanne d’Arc et du croiseur Colbert. Saint-Nazaire a dernièrement fait part de sa volonté de s’ouvrir également à la déconstruction. Brest - 29 Janvier

*

http://www.ouest-france.fr/deconstruction-de-navires-brest-se-met-sur-les-rangs-1890077

*

Commentaire: Avec guillments et conditionnel: La "Royale" qui fait la pluie et le beau temps, ne "souhaiterait pas" de déconstruction de navire, car cela impliquerait des mouvements de "ruines" dans le goulet. Et si un bateau coulait dans le goulet? Comment faire entrer et sortir les sous-marins nucléaires? Faudrait leur creuser un tunnel qui déboucherait en Baie de Douarnenez (au moins)!

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans déconstruction
commenter cet article
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 10:40

06-05-18-chirac-clemenceau

 

Le marché de déconstruction de six coques de la Marine nationale, dont cinq stationnées près de Brest, a été attribué mercredi à un chantier belge, à la grande déception des sociétés françaises.

Au cours des prochains mois, six anciens bâtiments de la Marine nationale quitteront la France, cinq de la région brestoise et un de Toulon, pour rejoindre le port de Gand, en Belgique. C'est en effet la société belge Van Heyghen Galloo qui a remporté, mercredi, l'appel d'offres européen lancé par le Service de soutien de la Flotte pour la déconstruction de ces navires, désarmés pour la plupart à la fin des années 90 et qui ont, depuis, servi de brise-lames à Brest, Lanvéoc-Poulmic et Toulon. Parmi ces bateaux, on peut citer l'escorteur d'escadre La Galissonnière, mis à flot à Lorient en 1960, les avisos A69 Commandant-Rivière et Jean-Moulin, construits à Lorient, ou l'Enseigne-de-Vaisseau-Henry, un aviso escorteur lancé à Lorient en 1963 et qui, des années durant, fut embossé dans le bassin où est implantée l'actuelle marina du Château, dans lequel il servait de brise-lames.

Interrogations face au prix

La nouvelle du choix d'un chantier belge pour la déconstruction de ces six unités, qui représentent environ 15.000 tonnes de ferraille, a suscité la déception des chantiers français qui s'étaient mis sur les rangs pour l'obtention de ce marché assorti de contraintes assez lourdes, la démolition comportant également une phase de désamiantage. Il semble que le prix proposé par le chantier belge soit de 30% inférieur au prix le plus bas proposé par un chantier français. Perplexes, les démolisseurs français s'interrogent sur les conditions de travail dans le chantier retenu. 16 décembre 2013 à 10h34

 

http://brest.letelegramme.fr/local/finistere-nord/brest/ville/deconstruction-de-navires-le-marche-a-un-chantier-belge-16-12-2013-2339661.php

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans déconstruction
commenter cet article
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 11:03

douarn

*

29 janvier 2013 

 

Envoyer l'article à un ami

L'Antigone Z, un cargo frigo panaméen, est immobilisé au quai du port de pêche de Douarnenez (29) depuis dix mois.

 *

Les démarches administratives sont longues et complexes pour que la puissance publique déplace un cargo qui a encore un propriétaire, même si celui-ci est défaillant, étranger qui plus est. En décembre, la justice a donné son feu vert.

Interdit de quitter le port avec ses eaux usées

Ces derniers jours, le navire a bien été conditionné en vue de son remorquage. Mais les eaux usées du bateau n'ont pas été évacuées, alors que dix hommes d'équipage ont vécu à bord pendant un mois, en grève à Douarnenez. Idem pour les eaux de cales de ce bateau de 78m, chargées d'hydrocarbures.

 

Réparations, assurance, remorquage, déballastage...

 

Cette succession d'opérations réalisées sur fonds publics, dont le montant total s'élèvera à plusieurs dizaines de milliers d'euros, en plus de la gêne que constitue la présence de ce navire «ventouse» pour l'activité portuaire, vient conforter le combat que mène l'association brestoise Mor Glaz.


Jean-Paul Hellequin, son président, doit être reçu demain au Sénat, pour plaider pour une refonte de la loi sur le constat d'abandon des navires. «Il faut donner aux autorités les moyens juridiques d'aller plus vite et d'être plus sévères envers ces mauvais acteurs du transport maritime international».

*

http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/morbihan/armateur-defaillant-la-facture-s-alourdit-pour-l-antigone-z-29-01-2013-1986961.php

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans déconstruction
commenter cet article
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 08:30

equipemorglazbanderole

*

6 décembre 2012 - 

*

Après avoir longtemps occupé divers quais du port de Brest, le cargo Matterhorn est actuellement en cours de déconstruction à Bordeaux Bassens, sur un site appartenant au groupe Veolia.

*

Mor-Glaz, dans un communiqué, «se réjouit de cette situation et se déclare satisfaite que des industriels investissent et s'investissent enfin dans la déconstruction de vieux navires. L'association précise aussi que pour que cette activité devienne de plus en plus rentable, il faudra un volume de chantiers suffisant et rappelle que, chaque année, entre 650 et 900 bateaux sont ainsi déconstruits à travers le monde, la plupart du temps en Asie, dans des conditions qui ne respectent pas l'homme et l'environnement».
*
Mor-Glaz ajoute «que tous les responsables du milieu maritime doivent fournir à ces industriels du travail dès que cela est possible et que l'Union européenne doit obliger les armateurs à déconstruire d'une autre façon les vieux navires. Le Hilde-G qui était bloqué à Saint-Malo va également à Bordeaux. Pour le Captain-Tsarev, abandonné depuis novembre2008 à Brest, il faudrait également, selon l'association, qu'il prenne le chemin de Bordeaux sans entrer dans des négociations ubuesques avec le pseudo-armateur». Mor-Glaz conclut «qu'avec ce chantier, Bordeaux fait un beau pied de nez à Brest qui ne voulait et ne veut toujours pas de cette activité».

*

http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/demolition-le-pied-de-nez-de-bordeaux-a-brest-06-12-2012-1932686.php


Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans déconstruction
commenter cet article
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 12:01

06-05-18-chirac-clemenceau

 

Le MSC Flaminia, porte-conteneur battant pavillon allemand a été victime, le 14 juillet dernier, au sud-ouest de la Manche, d’un incendie puis d’une explosion. Brest se disait prêt à l'accueillir.


Flanqué de deux remorqueurs, le Fairmount expédition et l’Anglian Sovereign, le MSC Flaminia, se trouve actuellement à 150 miles nautiques (environ 300 km) des côtes britanniques, dans l’Atlantique. Il se dirige vers l’Allemagne, au Jade Weser Port, le nouveau port à conteneurs de Wilhelmshaven. Endommagé le 14 juillet par un incendie et des explosions, le porte-conteneurs battant pavillon allemand, cherche, depuis un mois, l’autorisation d’accoster dans un port européen.


Ce vendredi matin, une équipe de six experts - trois Allemands, un Français, un Néerlandais et un Anglais - est arrivée à son bord. Ces spécialistes en incendie, produits chimiques et matières dangereuses, devraient apporter un regard neuf sur l’état du bateau. Et déterminer s’il peut, sans danger, s’engager dans la Manche. Pour cela, il doit remplir quatre conditions : une gîte raisonnable, pas d’incendie ni de fumées, l’assurance d’une destination finale et une coque indemne.


La coque peut être endommagée


La société néerlandaise de sauvetage Smit a déjà pu réduire la gîte et les tirants d’eau, même s’ils restent encore très importants. Elle a aussi fourni les analyses qui attestent que les produits dangereux transportés (des alcools à brûler, des produits ménagers de supermarché) ne sont pas radioactifs et ne présentent aucun risque de partir en fumée. Soumise à une intense chaleur, la coque a pu être endommagée, ce qui réduirait la capacité du MSC Flaminia à résister au voyage.

 

L’expertise le dira.


En accord avec le commandement général allemand des urgences maritimes, Reederei NSB, le gestionnaire technique du bateau, a donc annoncé que le MSC Flaminia serait d’abord tracté jusqu’à la « German Bight », une baie au sud-est de la Mer du Nord, à environ 12 miles nautiques de l’archipel allemand d’Heligoland. Y seront planifiées les opérations que vont nécessiter le navire et sa cargaison. Puis il sera remorqué jusqu’au port de Wilhelmshaven. Après le déchargement de ses 2 876 conteneurs, c’est là que devraient s’effectuer les travaux nécessaires à sa poursuite d’exploitation ou son démantèlement.


Déception à Brest


La nouvelle a semé consternation et colère au port de Brest, qui dit être prêt à accueillir le MSC Flaminia. La CGT des Marins du Grand Ouest dénonce « la frilosité des autorités françaises qui prive un port compétent de l’occasion de montrer son savoir-faire et de dynamiser l’emploi. » Les salariés du chantier naval Damen ne comprennent pas non plus pourquoi leur « entreprise de référence a été écartée d’un chantier tout à fait faisable représentant plus de six mois de travail ».


Mor Glaz, l’association de citoyens de défense de la mer, le reproche au président de la République :

 

« Venir lors de votre campagne électorale rencontrer la réparation navale à Brest, signer la pétition pour le maintien de l’activité et l’envoyer ailleurs lorsqu’elle se présente, sont des démarches diamétralement opposées ! » Quant à l’AFCAN, l’association française des capitaines de navires, elle pointe « l’absurdité d’être retenu comme port-refuge sans pouvoir obéir à son devoir d’assistance quand l’occasion se présente ». Selon elle, c’est « la présence de la base de sous-marins nucléaires » qui s’accommoderait mal du trafic et de l’activité induits par l’accueil du MSC Flaminia.

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Une-expertise-dira-si-le-MSC-Flaminia-peut-traverser-la-Manche-sans-danger_40779-2106503_actu.Htm

 

Commnentaire:

 

On entrevoit le noeud de la question: tout risque d'accident dans le goulet, restraignant le passage des sous-marins nucléaires doit être éliminé. Donc la déconstruction de navires épaves est interdite à Brest: chacune pouvant couler dans le passage des SNLE.

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans déconstruction
commenter cet article
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 14:09

 

 AL FARABI INDEX

 

Lors de ce point presse seront représentés les syndicats de la CGT des Marins du Grand Ouest, de la CGT de la métallurgie de Brest et des environs, l’Union Départementale CGT,  des représentants d’associations qui demandent des comptes sur les  refus d’accorder  par l’Etat Français un endroit, puis un port  refuge à l’armateur du « MSC FLAMINIA ».

 

L’Association MOR GLAZ  sait de bonnes sources que les professionnels du port de Brest étaient près à réceptionner ce navire.

 

Depuis 40 jours, ce porte-conteneurs cherche un endroit pour se réfugier, à deux  reprises les ministres en charge de l’Ecologie des Transports et de l’Economie Maritime ont refusé à l’armateur du « MSC FLAMINIA » les eaux de la Zone Economique Exclusive (ZEE).  Deux ministres n’ont pas assumé les responsabilités.

 

En décembre 2011, trois ports refuge étaient retenus par la France, Le HAVRE, CHERBOURG et BREST. Au moment de les utiliser, c’est une autre affaire…les décisionnaires ne sont pas « plus » nombreux.

 

Parce qu’il y a eu frilosité de la part de ces deux  ministres, allons-nous  devenir « nous sommes déjà » la risée et le ridicule du monde maritime par manque d’initiative.

 

L’association MOR GLAZ apprenait le 7 août 2012 que l’armateur était appelé « forcé et contraint » de négocier avec le port de ROTTERDAM qui pourrait accueillir son navire. Une autre option serait choisie:  l’Allemagne, contrairement à d’autres nous ne sommes pas d’accord, car d’autres choix auraient dû être retenus. Et  la réindustrialisation  de la France dans tout ça ? Vous venez d’exporter des centaines de milliers d’heures de travail ailleurs, la manœuvre n’est pas très honorifique

 

Jean-Paul HELLEQUIN  

Président de l’Association MOR GLAZ

 

 jp.hellequin@wanadoo.fr                    contact@morglaz.org                              06.84.62.44.52

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans déconstruction
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 14:00

equipemorglazbanderole

 

LETTRE OUVERTE ADRESSEE CE JOUR PAR FAX

AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE 

 

 

Landerneau le 20 août  2012

 

 

 

Monsieur le Président de la République,

 

 

Le 14 juillet 2012 vous étiez à Brest lors « DES TONNERRES DE BREST » bel effet médiatique pour vous et  les organisateurs de cette grande fête maritime. L'’association MOR GLAZ  était présente sur les quais lorsque vous êtes monté à bord du remorqueur « ABEILLE BOURBON », quelques minutes avant nous étions reçus par Madame Valérie METRICH-HECQUET membre de votre Cabinet Présidentiel.

 

Ce même jour au large de la Bretagne dans les eaux internationales à plus de 800 milles nautiques, une explosion à bord du porte-conteneurs le « MSC FLAMINIA » battant pavillon allemand causait le décès de deux marins et en blessait plusieurs.

 

Depuis 36 jours, ce porte-conteneurs cherche un endroit pour se réfugier, à deux  reprises les ministres en charge de l’'Ecologie des Transports et de l’'Economie Maritime ont refusé à l’'armateur du « MSC FLAMINIA » les eaux de la Zone Economique Exclusive (ZEE).

 

L'’association MOR GLAZ (pas seulement elle)  pense que vos deux ministres n’'ont pas assumé les responsabilités que vous leur avez confiées et que vous devriez en tirer toutes les conséquences sur ces manquements graves.

 

En décembre 2012, trois ports refuge étaient retenus par la France, Le HAVRE, CHERBOURG et BREST. Au moment de les utiliser, c'’est une autre affaire …les décisionnaires ne sont pas « plus » nombreux.

 

Parce qu’il y a eu frilosité de la part de ces deux  ministres, ce porte-conteneurs qui transportaient  2 876 conteneurs finira-t-il au fond de l’océan ? Persister à demander des garanties supplémentaires à l’'armateur du « MSC FLAMINIA » est faire preuve de non assistance, allons-nous  devenir la risée et le ridicule du monde maritime par manque d’'initiative.

  

L'’association MOR GLAZ apprenait le 7 août 2012 que l'armateur était appelé « forcé et contraint » à négocier avec le port de ROTTERDAM qui pourrait accueillir son navire. Pour s'’y rendre, il faudrait toutefois passer le détroit du Pas-de-Calais. Monsieur le Président de la République, rendez-vous compte des risques qui seraient pris si le convoi devait emprunter ce passage fréquenté par  640 navires par jour y compris par des navires à passagers. En cas d’'accident à cet endroit, que pourraient nous raconter tous ceux qui auraient encouragé et défendu cette option.

 

Mercredi 23 août 2012, se tiendra un Conseil des Ministres, nous espérons que vous saurez obtenir des ministres concernés les réponses.

 

Lors de ce Conseil il serait abordé nous dit-on la réindustrialisation  de la France…. Monsieur le Président de la République, par les refus successifs de laisser escaler ce navire en France, vos deux ministres viennent d’'exporter des centaines de milliers d'’heures de travail aux PAYS-BAS ou ailleurs. L'’association MOR GLAZ s’'est rapprochée il y a quelques semaines de certains professionnels du port de Brest, ces derniers s’'étaient organisés pour recevoir le« MSC FLAMINIA ». Cette charge de travail aurait redynamisé tout le port de Brest durant au moins six mois, comment allez-vous pouvoir expliquer ce manque de travail et cette délocalisation ?   

 

Monsieur le Président de la République, les Etats doivent garantir y compris dans les eaux internationales la sécurité des hommes, des biens et de l’'environnement. Les discours c’'est bien, les actes c’'est mieux, chacun doit  prendre ses responsabilités. Laisser le « MSC FLAMINIA »  errer et agoniser plus longtemps est un vrai danger pour la sécurité maritime et pour l’'environnement. Laisser sombrer ce navire serait une grave erreur et une forme de lâcheté et d'’impuissance.

  

Le pays, puis le port qui accueillera le « MSC FLAMINIA » va démontrer qu’il peut faire face à toutes les difficultés et sera une référence pour les clients du monde entier, pour les armateurs, les assureurs et les affréteurs.

 

Venir  lors de votre campagne électorale rencontrer la réparation navale à Brest, signer la pétition pour le maintien de l’'activité et l’'envoyer ailleurs lorsqu’'elle se présente sont  des démarches diamétralement opposées.

 

Monsieur le Président de la République, au moment où nous vous écrivons le « MSC FLAMINIA » est à plus de 350 milles nautiques des côtes françaises, il erre et agonise toujours. Allez-vous enfin prendre la barre et demander à vos ministres de laisser ce navire venir se réfugier dans la ZEE puis entrer dans l’'un des ports refuges français le plus approprié, Brest l’'est.

 

Monsieur le Président de la République, veuillez accepter, nos sincères et respectueuses salutations  

 

                                                                                  Pour l’association MOR GLAZ, le président                                                                                                            Jean-Paul HELLEQUIN     

Association MOR GLAZ  85, rue Jean-Philippe Rameau 29800 LANDERNEAU

www.morglaz.org     contact@morglaz.org     association.mor-glaz@orange.fr   06.84.62.44.52

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans déconstruction
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 09:11

equipemorglazbanderole.jpg 

 Landerneau le 15 août 2012

 

 

 

Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest s’interroge pour l’activité du port de Brest après le refus de l’escale forcée du MSC FLAMINIA et s’associe à certains professionnels  qui se posent des questions sur les volontés de voir le développement du port brestois.


Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest resté simple observateur du feuilleton invraisemblable, irréaliste et ubuesque du porte-conteneurs « MSC FLAMINIA » souhaite s’exprimer sur le refus des autorités à accepter l’escale forcée du « MSC FLAMINIA » en rade de Brest lorsque cela était encore possible. Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest, après s’être informé sait que les professionnels du port de Brest s’étaient préparés pour accueillir ce navire et à prendre en charge sa cargaison.

 

Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest qui défend les marins, les activités et la réparation navale civile sur le port de Brest souhaiterait que tous ceux qui ont refusé l’option de Brest s’expriment publiquement et de  manière limpide. Ici à Brest il y tous les professionnels pour faire face à ce genre de situation, ou alors, pourquoi avoir choisi « retenu » Brest comme port refuge ainsi que Cherbourg et Le Havre qui eux aussi ne seraient plus aux normes pour recevoir le « « MSC FLAMINIA »

 

Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest s’interroge sur les moyens réels de la France pour faire face à ces situations. Nous nous interrogeons aussi sur le développement des ports secondaires, si chaque fois que le professionnalisme  et le sérieux de la communauté portuaire de ces ports sont écartés ou remis en cause lors de telle situation. Le pays, puis le port qui accueillera le « MSC FLAMINIA » va démontrer qu’il peut faire face à toutes les difficultés et sera une référence pour les clients. En France ce ne sont pas les syndicats qui éloignent les clients des ports mais se sont bien les autorités frileuses, qui elles, contrairement aux entreprises privées n’ont aucune obligation de résultat.

 

Notre pays va donner de l’activité à l’un des ports du nord qui sont nos concurrents. Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest s’insurge, dénonce une fois encore l’opposition d’une minorité à voir se développer et à mettre en avant les compétences du port de Brest. Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest soutient  les professionnels du port qui ne comprennent pas que Brest a été écarté. Venir en campagne électorale « rencontrer »  la réparation navale et envoyer l’activité ailleurs lorsqu’elle se présente  sont  des démarches diamétralement opposées.

 

Lors de la prochaine réunion portuaire, le sujet du « MSC FLAMINIA » sera vraisemblablement évoqué, souhaitons que toutes les explications soient fournies. Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest rappelle qu’il soutient les Marins et toutes les activités sur le port de Brest. 

 

 

Jean-Paul HELLEQUIN

Porte parole et secrétaire adjoint 

 

 

 

 

85, rue Jean-Philippe Rameau 29800 LANDERNEAU

Jp.hellequin@wanadoo.fr    06.84.62.44.52

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans déconstruction
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 11:00

AL FARABI INDEX-copie-1

8 mai 2012 -

À quelques semaines des Fêtesmaritimes qui se dérouleront au port du Rosmeur, à la mi-juillet, àDouarnenez, le devenir du cargo Antigone Z inquiète dans la cité penn sardin. Des voix le verraient bien déconstruit... à Brest. 

Le cargo immobilisé «un certain temps»... 

À Douarnenez, ce navire, de près de 80 m de long et datant de 1969, occupe une centaine de mètres de quais et gêne déjà l'activité portuaire depuis le mois d'avril. Hier après-midi, les dix marins russes et lituaniens ont fini de décharger la cargaison de poisson congelé qu'ils devaient restituer à la société Makfroid. Un labeur achevé après une grève pour non-paiement des salaires. La question sociale réglée, quid de l'avenir du cargo? «L'Antigone Z va déjà être préparé pour une immobilisation qui peut durer un certain temps», répond Hervé Thomas, directeur départemental des Affaires maritimes. Si la déconstruction est «une piste possible, le navire appartient toujours à l'armateuret le constat d'abandon d'un navire et la déchéance de propriété sont des procédures complexes qui prennent du temps». Combien? Difficile de le dire. Le maire de Douarnenez, PhilippePaul, certifie, lui, que «les services de l'État m'ont assuré que l'Antigone Z ne se trouverait plus dans le port du Rosmeur pour les fêtes maritimes». 

Mor Glaz plaide pour le déconstruire à Brest 

L'Antigone Z «pourrait bouger» avant les fêtes douarnenistes, selon l'élu. À Brest? L'association Mor Glaz, qui lutte pour assainir le monde des pavillons de complaisance, défend cette hypothèse. Jean-Paul Hellequin, président et délégué CGT marins du Grand Ouest, redoute que «ce vieux navire», «pas en état de naviguer», quitte la France. «La seule solution est sa dépollution et sa déconstructionquidoivent être faites dans un port européen. Une telle filière peut être mise en place à Brest», plaide-t-il. Brest où il n'est pas sûr que les responsables des «Tonnerres» voient ce transfert potentiel d'un bon oeil. Les marins de l'Antigone Z devraient bientôt quitter leur cargo qui restera à quai. Avec bien des questions en suspens.


http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/douarnenez-l-antigone-z-va-t-il-perturber-les-fetes-maritimes-08-05-2012-1694831.php

 

autre version:

 

http://quimper.letelegramme.com/local/finistere-sud/quimper/ville/antigone-z-un-abandon-qui-inquiete-08-05-2012-1695368.php

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans déconstruction
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 12:30

en-rade-1

 

Des bateaux, certes, mais il y a aussi des marins sur cetrains ! 6 avril 2012 -

 


«On a la solution! Les bateaux-poubelles du cinquième Est ne seront plus là pour les fêtes de juillet». Il aura fallu attendrele rassemblement maritime des Tonnerres pour résoudrele problème.


Remorqués, détruits sur place ou déplacés? Les deux navires de commerce immobilisés à Brest depuis trois et quatre ans devraient avoir quitté le quai du cinquième bassin Est pour la grande fête de juillet. L'organisation des Tonnerres de Brest, programmés du 13 au 19juillet, a impérativement besoin de ces quais pour y amarrer les grosses unités de la délégation russe. Besoin de place mais aussi besoin de faire disparaître du décor ces deux coques, àl'abandon depuis des mois. Arrivé en mai2009, le Matterhorn a perdu son propriétaire. Abandonné, le navire est aujourd'hui détenu par France Domaines. Le cargo de 115m détient encore dans ses soutes une centaine de tonnes de fioul lourd.

Remorquables ou pas ?

La situation du Captain-Tsarev est encore moins évidente. Le navire de 153m, arrivé en novembre 2008, a toujours un propriétaire mais qui ne donne plus signe de vie. Et plus d'équipage et aucun entretien depuis des lustres. D'après certaines sources des mieux informées, les deux navires qui ont plutôt mal vieilli à quai, pendant ces années passées à Brest, ne seraient plus remorquables. Un passeport vert serait pourtant en cours de réalisation pour le Mattehorn. Pour son démantèlement, la piste turque revient régulièrement. Il en reste un troisième, plus petit, l'Ebba-Victor. Celui-là devrait partir àla démolition la semaine prochaine.

 

Hervé Thomas, directeur délégué à la mer et au littoral, s'est emparé des épineux dossiers des navires-ventouses brestois. C'est lui qui pilote le devenir de ces dernières coques bien encombrantes. Les dossiers progressent. Les deux navires semblent encore remorquables, selon lui. Les visites à bord du Mattehorn et du Captain-Tsarev se multiplient. On évoque l'intérêt de ferrailleurs de Bordeaux, du Havre, de Boulogne-sur-Mer, de Brest (deux opérateurs), ainsi que d'étrangers, dont une filière turque très motivée. Le cas du Matterhorn, 2.000tonnes de ferraille, pourrait être réglé pour la fin juin. Pour le Captain-Tsarev (6.000 tonnes de ferraille), il faudrait que les multiples créanciers réussissent à se mettre d'accord.

Désossé à domicile?

Et si les deux cargos ne dégageaient pas dans les temps? Tout le monde s'accorde à dire qu'ils doivent impérativement quitter le périmètre de la fête pour juillet. Mais pour être amarrés où? La Marine, qui, pour le moment, n'envisage pas ce scénario, dispose de place dans la rade-abri, à proximité de la Jeanne-d'Arc désarmée.

 

D'autres intervenants, comme Jean-Paul Hellequin et la CGT des marins, militent pour une déconstruction, à domicile, à condition que le repreneur de la Sobrena, le néerlandais Damen, accepte de mettre à disposition, dans les prochaines semaines, l'une des formes de radoub. Mais quel intérêt pour le repreneur, dont ce n'est pas la spécialité de déconstruire, d'accepter un tel chantier et d'immobiliser une forme? Reste la solution d'une cale sèche inutilisée par le repreneur dans le port de commerce ou d'une forme de la base navale (le Winner y a été désossé l'année dernière).

Cent jours pour faire place nette

«On a la solution!», martelaient, lundi après-midi, le préfet maritime et les organisateurs des Tonnerres, sans prendre la peine de s'étendre sur la question. Si le dossier progresse, le départ de ces navires n'est, à ce jour, pas complètement solutionné, surtout pour le plus gros. Moins de 100 jours pour faire place nette!

  • Stéphane Jézéquel

http://brest.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/port-de-co-le-coup-de-baguette-magique-06-04-2012-1660223.php

 

Commentaire: Il faut continuer d'exiger une filière de déconstruction "sur place" créatrice d'emploi  et interdire de naviguer aux navire poubelles. Ce qui est contradictoire avec "la loi du marché"!

Repost 0
Published by lautregrenelledelamer.over-blog.com - dans déconstruction
commenter cet article

 

 

Blog

du NPA 29

Lien

consacré

aux questions maritimes

et sur Facebook

 

 

Brest

02 98 49 27 76

 

  Quimper

06 59 71 42 21


Retour page
poisson_crise.JPG

d'accueil

*

  douarn-copie-1.jpg

 

Lien

 

 

 

AntiK212 la Une.preview

 

 

941226_532359860143182_121203937_n.jpg

affiche_cochonne-w.jpg

*

 

mer-copie-1.jpg

 

Prestige: crime impuni

Recherche

3303355033293chxsoutien02c138a.jpg

 

ports.jpg

crozon_02-53c59-99adf.jpg 

 

u3359340149922

426585830_ML.jpg

 

breve-generale-copie-1.jpg

 

 

AL-FARABI-INDEX-copie-1.jpg

 

arton3820.jpg